BANNIERE1

Parce que j'ai une voisine qui est actuellement hospitalisée à cause de cette maladie, j'avais envie de vous parler un peu de cette maladie assez méconue : la maladie de Lyme, ou borréliose de Lyme.

Souvent, on connait cette maladie de nom seulement, vaguement...

Mais surtout, on n'y pense pas forcément automatiquement...

tique-promenade-foret

 

 

Car quand on fait une randonnée pour profiter du retour des beaux jours au printemps, des belles journées d'été ou des couleurs automnales, comment penser qu'en forêt ou dans les zones de hautes herbes les tiques guettent, et que leur piqûre peut transmettre une bactérie responsable de la maladie de Lyme ?

 



Détectée tôt, la maladie de Lyme se traite sans difficulté. N
on soignée, elle peut provoquer des troubles invalidants neurologiques, articulaires et musculaires...

Mais pour pouvoir être traitée, encore faut-il que la maladie de Lyme soit décelée...

C'est pourquoi il est important de la connaître un minimum, et surtout d'adopter les bons réflexes...

 

• La maladie de Lyme en quelques mots...

La maladie de Lyme est une infection due à une bactérie, transmise à l'homme par une piqûre de tique infectée.

tique-des-bois

 

La tique, c'est un acarien qui vit aussi bien à la campagne dans les bois et forêts, les herbes et les broussailles, qu'en ville dans les jardins et les parcs...

 

 

Les personnes les plus exposées sont les professionnels qui travaillent en forêt. Mais les chasseurs, les pêcheurs, les ramasseurs de champignons, les promeneurs et les randonneurs sont également les personnes le plus souvent victimes de la maladie !

 

•  Périodes et zones à risque...

Le risque de se faire piquer par une tique est plus important du printemps jusqu'à l'automne, lorsque les températures se réchauffent. Mais dans les endroits où l'hiver est doux et qu'il tombe peu de neige, les tiques peuvent cependant rester actives...

En dehors du littoral méditerranéen, et des zones au-dessus de 1 500 mètres d'altitude, on retrouve la maladie partout en France, mais elle est plus fréquente dans les régions boisées, en particulier dans l'Est et le Centre de la France.

 

• Les signes de la maladie...

La maladie évolue en trois phases, séparées par des périodes où il n'y a plus de signes de la maladie, qui reste pourtant bien présente :

→ Phase primaire : Apparition d'une plaque rouge, appelée érythème migrant, autour du point de piqûre, quelques jours ou quelques semaines après la morsure de tique. En l'absence de traitement, cet érythème évolue pendant quelques semaines, puis disparait tout seul. Mais attention, cela ne veut pas dire pour autant que le danger est écarté !

Phase secondaire : S'il n'y a pas eu d'érythème migrant, ou si celui-ci est passé inaperçu, d'autres symptômes peuvent en effet apparaître quelques semaines ou quelques mois après la piqûre, pouvant révéler la maladie : faiblesse ou fatigue extrême, douleurs articulaires et musculaires, maux de tête, paralysies et engourdissements, éruptions cutanées...

Phase tertiaire : En l'absence de traitement, plusieurs mois ou plusieurs années après le début de l'infection, les troubles précédemment cités en phase secondaire peuvent devenir chroniques.

• En cas de piqûre de tique...

 Retirer la tique le plus rapidement possible. Dans l'idéal, avant les 24 premières heures de fixation, car plus la tique reste fixée longtemps sur la peau, plus le risque de transmission de la bactérie augmente.  

On ne retire pas une tique n'importe comment, car il est important de ne pas casser la tête (le rostre) de l'insecte, pour qu'elle ne reste pas dans dans la peau. Il faut faire attention aussi de ne pas comprimer l'abdomen de l'insecte, sinon il risque de régurgiter sa salive. Or, c'est par la salive que la bactérie se transmet. Il faut donc utiliser :

. un tire-tique, qui est une pince spéciale que l'on trouve en pharmacie (voilà un petit accessoire à moins de 10 euros qu'il peut être bien utile d'avoir dans sa trousse de secours, dans le sac-à-dos...) : avec le tire-tique, on saisit la tête de la tique et on tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, jusqu'à ce que la tique se décroche. 
. une pince fine, si on n'a pas de tire-tique : pour éviter que le contact du froid fasse régurgiter sa salive à la tique, chauffer d'abord la pince avec la main ou à l'eau tiède. Enfoncer ensuite la pince dans la peau afin de bien prendre la tête de la tique avec le bout de la pince. Enlèver la tique en tirant doucement vers le haut.

Attention : Contrairement à ce que l'on pourrait penser, il ne faut pas essayer d'endormir la tique avec de l’éther, de l’alcool ou tout autre produit, car cela risquerait de faire régurgiter la tique et ainsi d'accroître le risque d'infection, puisque la transmission de la bactérie se fait par la salive de la tique. 

Après arrachage, désinfecter le point de piqûre de la tique.

 Surveiller la zone de la piqûre dans les semaines qui suivent. 

 Si vous constatez une rougeur qui s'étend sur le corps, de la fièvre, ou bien si tout autre signe précédemment cité apparait, consultez un médecin sans tarder. Et pas de panique : il existe un traitement antibiotique efficace qui, s'il est donné suffisamment tôt, permet d'éviter toute complication. 

 

 Quelques conseils de prévention...

Pour se protéger des risques de morsure de tique, pour toutes promenades dans les environnements à risque, il est conseillé :

- de marcher au milieu des sentiers et d'essayer de ne pas frôler les herbes hautes ni les feuilles des arbres,
- de porter des chaussures qui couvrent tout le pied et non des sandales ou des chaussures à bout ouvert,
- de porter des vêtements couvrant les bras, les jambes et le cou, et de ne pas hésiter à enfiler le bas du pantalon dans les chaussettes,
- de porter des vêtements de couleur claire, car il est plus facile d'y repérer les tiques qui pourraient se déplacer dessus.
- d'utiliser éventuellement des répulsifs contre les insectes (dans ce cas, respecter les contre-indications).
- d'inspecter minutieusement tout le corps au retour de la balade, sans oublier le cuir chevelu. Une piqûre de tique n'est pas douloureuse, aussi on peut tout à fait se faire piquer par une tique sans s'en rendre compte, et ne pas voir l'acarien si on n'y prête pas attention...

 tique-herbes-hautes                                   Les sentiers de randonnées nous conduisent parfois dans
                                   des 
milieux à risque, comme ici les herbes hautes, et on
                                   ne pense pas forcément aux tiques à ce moment-là...


• En résumé...

→ Se renseigner sur les zones à risque si vous projetez un séjour randos hors de France.
→ Se protéger un maximum dans les zones à risque, et inspecter toute la famille au retour des randonnées.
→ En cas de piqûre de tique : retirer la tique, désinfecter et surveiller dans les jours et les semaines qui suivent. Consulter un médecin si une rougeur apparaît et s'étend sur le corps.
→ En l'absence de piqûre de tique constatée : consulter un médecin quand même si vous voyez apparaître une rougeur qui s'étend sur le corps. Pour ne pas passer à côté, penser à évoquer la maladie de Lyme auprès de votre médecin en cas d'un ou de plusieurs symptômes évoqués plus haut..

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ 

Lorsqu'il était à l'école primaire, en sortant de la douche, j'ai vu une fois une tique accrochée au bras de Jérémie. Il revenait d'une sortie scolaire dans un bois... Nous avons bien évidemment ôté la tique, désinfecté, puis surveillé les jours suivants.

Et vous, les tiques, vous connaissez ?

Commentaires   

Marie Thé
# Marie Thé 28-10-2015 07:29
Coucou Sylvie, Très intéressant ton article, des explications faciles à lire et de bons conseils pour éviter la maladie de Lyme, avec les tiques que l'on peut croiser dans nos randonnées. Quand j'étais allée en Sarthe, dans les prés et les bois, on m'avait mise en garde, j'avais attrapé deux petites tiques sur une jambe, malgré le jean et les bottes. Il faut encore savoir que l'on peut être exposé à ces désagréables rencontres, beaucoup ne savent pas.
Passe une douce journée. Merci pour toutes ces infos utiles. Bises et à bientôt
Répondre | Répondre en citant | Citer
Sylvie
# Sylvie 28-10-2015 05:14
Hello Marie-Thé ! Je n'aurais pas pensé qu'avec un jean et des bottes les tiques arriveraient quand même à passer ! C'est fou ça ! Bon, il ne faut pas être obsédé par ces bestioles, il faut que la rando reste avant tout un plaisir, mais c'est bien de savoir qu'on peut effectivement tous y être confronté, et savoir ce qu'il faut faire dans ces cas-là... Merci à toi pour ton témoignage intéressant, qui prouve bien que même en étant protégé, il faut bien s'inspecter au retour de marches dans des zones à risque. Belle journée à toi. Des bises...
Répondre | Répondre en citant | Citer
Pastelle
# Pastelle 28-10-2015 20:57
L'an dernier, avec mon club photo, nous avons fait une sortie dont le thème était "le nu dans la nature". Bien sûr la modèle n'était pas très habillée au moment des photos. Quand elle est rentrée chez elle le soir elle a découvert quelques tiques sur son corps, qu'elle a enlevées. Et puis quelques jours après elle n'allait pas très bien, elle a vu un médecin. Qui a découvert un tique caché dans le cuir chevelu. Et il lui a annoncé qu'elle avait contracté cette maladie. Heureusement aujourd'hui elle va mieux, mais elle a eu des moments difficiles, d'autant qu'elle était déjà un peu fragile à la base.
Mais ton article est vraiment très bien pour attirer l'attention sur ce problème, et aussi l'importance de bien vérifier toutes les parties du corps après une sortie nature, y compris celles qui sont cachées.
Répondre | Répondre en citant | Citer
Sylvie
# Sylvie 29-10-2015 13:25
Eh bien, c'est un métier à risque d'être modèle :D Trève de plaisanterie, c'est vrai qu'on a beau s'examiner, il y a des endroits où il est difficile de regarder, comme le cuir chevelu ou le dos... C'est bien d'être informé un minimum, et de penser à évoquer cette maladie si on a un doute. Si on a retiré des tiques, on peut se dire qu'il y en a peut-être d'autres qui nous ont échappé, ou alors si on a rien vu, on peut se dire qu'on est peut-être passé à côté de quelque chose en rentrant d'un endroit où on aurait pu en avoir... Du coup, en cas de problème, si on le signale à son médecin, ça peut aider ! Comme tu le dis, le but de cet article est d'attirer l'attention sur ce problème, afin justement de ne pas passer à côté de quelque chose... Merci à toi Pastelle pour ce témoignage qui peut aider les gens à prendre conscience que le risque est bien réel, et qu'il faut vraiment être vigilant...
Répondre | Répondre en citant | Citer
MemJo
# MemJo 01-11-2015 10:56
Tu fais bien d'aborder ce sujet Sylvie car plus les gens seront sensibilisés à ce risque, moins il y aura de cas de maladie.
Personnellement je n'ai jamais vu cette bestiole, mais ma belle-soeur a du subir un traitement car elle en avait une sur le cuir chevelu. Le traitement était assez strict, mais tout s'est bien passé et, comme elle a consulté très rapidement, tout s'est bien terminé.
Mais je pense que ceux qui ont vu le reportage de France 5 à ce sujet il y a un an ou deux s'en souviennent encore : les séquelles pour certaines personnes sont très très invalidantes. L'une d'elles soulignait le fait qu'en France on parle trop peu de ce risque qu'on prend sans le savoir, et aurait souhaité des mises en garde à l'entrée des lieux de promenade où on peut les croiser.
Répondre | Répondre en citant | Citer
Sylvie
# Sylvie 02-11-2015 10:43
Je n'ai pas vu le reportage dont tu parles : c'est bien si les médias évoquent le sujet de temps en temps. C'est vrai que c'est une maladie assez méconnue, et dont les risques sont souvent sous-estimés. Si une personne est malade et qu'elle n'est pas traitée, ça peut aller très loin ! C'est surtout une maladie très sournoise, qui se rendort entre les différentes phases et qui peut faire des dégâts des années après une piqûre ! Mais bon, le but est avant tout d'alerter et d'informer, il ne faut pas non plus affoler les gens et créer une psychose... Les tiques ne sont d'ailleurs pas tous infectés, heureusement.
Répondre | Répondre en citant | Citer
MemJo
# MemJo 02-11-2015 21:04
Le voilà, c'est un bon complément à ton article : www.youtube.com/.../
L'institutrice avec son téléphone portable comme mémoire immédiate m'avait bouleversée...
Répondre | Répondre en citant | Citer
Sylvie
# Sylvie 03-11-2015 13:26
Un grand grand merci à toi MemJo pour le lien de cette vidéo. C'est effectivement un excellent complément à l'article :-) :-) :-) Je n'ai pas le temps de visionner ce reportage dans l'immédiat, mais bien sûr j'y reviendrai dès que possible !
Répondre | Répondre en citant | Citer
Nath
# Nath 01-11-2015 20:08
Hello,
J'en apprends, j'ignorais tout de la maladie dont tu parles ! Gloups :cry:
Heureusement que je suis sur le littoral méditerranéen ou au-dessus de 1500 m d'altitude ! ;-) 8)
Répondre | Répondre en citant | Citer
Sylvie
# Sylvie 02-11-2015 12:31
Oui, par chez toi tu ne risques rien. Mais penses-y si tu vas ailleurs, y compris à l'étranger... Bon, ce n'est pas un article pour faire peur, hein, c'est juste pour informer : c'est bien de le savoir...
Répondre | Répondre en citant | Citer
cecile
# cecile 21-11-2015 07:41
Merci pour ces bons conseils je ne connaissais que vaguement cette maladie. Me voici avisée maintenant !!
Répondre | Répondre en citant | Citer
Sylvie
# Sylvie 21-11-2015 10:19
Oui, au moins, d'être informée, ça peut toujours servir un jour... L'info se niche dans un petit coin de notre tête et, même si on a l'impression d'oublier avec le temps, le jour où on en a besoin, elle resurgit à bon escient...
Répondre | Répondre en citant | Citer
Gaya Nature
# Gaya Nature 08-07-2016 15:25
Bonjour,

Je suis la propriétaire de Cimba. J'ai lu ton commentaire chez Sophie et je suis donc venue lire cet article très bien écrit. Ce que tu n'as pas cité dans les effets, ce sont les atteintes neurologiques. Et pour les avoir, il n'est pas obligatoire d'avoir été mordu plusieurs mois auparavant. Cimba a été infecté début mai (on l'a su grâce aux prises de sang et au niveau des anticorps), et il est bien atteint sur ce plan. On espère que cela ne soit pas irréversible.

Bonne fin de journée! :-)
Répondre | Répondre en citant | Citer
Sylvie
# Sylvie 07-07-2016 12:13
Oui c'est vrai, je savais qu'il pouvait y avoir des atteintes neurologiques et je ne l'ai pas précisé dans les effets, ma liste n'étant pas exhaustive car malheureusement elle est bien longue dans le cas de cette maladie... J'ai juste évoqué au début de mon article que non soignée la maladie pouvait provoquer des troubles invalidants neurologiques, articulaires et musculaires.

Effectivement les symptômes n'apparaissent pas forcément que plusieurs mois après la piqûre. Comme il est indiqué, dans la phase secondaire, ils peuvent apparaître "quelques semaines ou quelques mois après la piqûre". C'est apparemment variable selon les cas...

Par contre ce que je ne savais pas c'est qu'il soit possible de dater l'infection grâce aux prises de sang et au niveau des anticorps... Il me semblait que le corps médical avait bien du mal à diagnostiquer la maladie de Lyme...

Concernant Cimba j'espère de tout coeur que tout va aller au mieux, et le plus rapidement possible. La guérison est cependant parfois assez longue. Patience donc, le principal étant qu'il guérisse ;-) Puis-je te demander depuis quand sont apparus les symptômes de Cimba, et ce que ça lui fait concrètement ? Que fait-il qu'il ne faisait pas avant, ou que ne fait-il plus ? Et puisque les symptômes sont apparus rapidement, Cimba a donc pu être pris en charge et soigné plus rapidement, et c'est sans doute bien mieux que si ça avait traîné et que les symptômes étaient apparus tardivement, non ? Et d'ailleurs, les traitements sont-ils similaires que pour nous ? Cimba est-il soigné avec des antibiotiques ?

En tout cas c'est un chien absolument magnifique, une vrai beauté, et très photogénique en plus ! J'ai adoré les photos de Sophie, et bien sûr aussitôt je suis allée voir les tiennes aussi. Même si je n'ai pas laissé de commentaires sur le moment, j'ai beaucoup aimé aussi ta version en noir et blanc ! Des photos comme les tiennes et celles de Sophie, moi ça me fait rêver !


En tout cas merci beaucoup pour avoir pris le temps d'intervenir ici avec ton témoignage, et beau week-end avec Cimba !
Répondre | Répondre en citant | Citer
Gaya Nature
# Gaya Nature 08-07-2016 22:10
Citation en provenance du commentaire précédent de Sylvie :

Par contre ce que je ne savais pas c'est qu'il soit possible de dater l'infection grâce aux prises de sang et au niveau des anticorps... Il me semblait que le corps médical avait bien du mal à diagnostiquer la maladie de Lyme...


C'est vrai que le corps médical a beaucoup de mal à diagnostiquer cette maladie. Cimba a eu la chance d'avoir un excellent vétérinaire qui a de suite pensé à cette maladie en voyant ses symptômes physiques et comportementaux .

Une première analyse va t'indiquer, par le taux d'anticorps, si le chien a été en contact avec la maladie. La deuxième prise de sang, toujours avec le taux d'anticorps, si ceux-ci sont plus élevés que l'analyse précédente, permet de dater approximativeme nt quand le chien a été contaminé. Pour te donner l'exemple de Cimba, sa première analyse à montré un taux d'anticorps à 320 alors que la mesure normale doit être inférieure à 80. Un mois après, le taux d'anticorps affichait 640, il avait doublé en un mois et c'est un taux énorme, ce qui veut dire que Cimba est bien malade et que son organisme est en pleine lutte pour combattre la maladie au moment ou la prise de sang a été faite.

Pour répondre à tes questions, j'ai crée une page pour Cimba, qui te montrera des vidéos de son état. C'est une page que j'actualise chaque mois pour tenir les gens informés de son état. Après avoir vu cette page, si tu as d'autres questions n'hésites pas à les poser et j'y répondrai avec plaisir.

www.gayanature.com/.../
Répondre | Répondre en citant | Citer
Sylvie
# Sylvie 10-07-2016 16:28
Ah super, merci pour ces précisions. C'est vraiment curieux car ça donne l'impression qu'ils ont plus de facilité à détecter la maladie chez les chiens que chez les humains ! Car pour ma voisine ça été la galère pour avoir un diagnostic et encore, ils n'étaient même pas sûr d'eux, même après une ponction lombaire et toute une batterie d'examens (elle a été hospitalisée plusieurs jours...). Comme tu dis Cimba a eu la chance d'avoir un excellent vétérinaire, ça aurait pu être différent ou plus long avec un autre. Je pense que pour nous c'est pareil, tout dépend des médecins sur lesquels on tombe... En tout cas je file voir ta page sur Cimba : c'est super de pouvoir avoir des nouvelles comme ça !
Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Restez informés !

Pour être au courant de chaque nouvel article, inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement en cadeau mes 2 albums photos numériques : "la montagne en photos" et "la mer en photos".

Traduction

A propos

 

photo presentation

 

Coucou !

Moi c'est Sylvie...

Je fais de la randonnée depuis 1990.

Ici, vous trouverez quelques conseils mais surtout, je vous fais partager mes randonnées, principalement à la montagne mais aussi à la mer ou ailleurs, en été comme en hiver :

- Pyrénées
- Alpes
- Corse
- Bretagne
- Pays de la Loire
- Ile de la Réunion

 

Suivez-moi sur Facebook

 

Recherche

Avertissement :

Les indications fournies dans mes descriptifs sont brèves et sommaires, et servent principalement à vous faire une petite idée de la randonnée présentée, selon mon ressenti. Elles ne remplacent pas l'indispensable topo-guide, qui vous fournira un descriptif complet et précis de votre randonnée.

Des facteurs météo ou autres sont susceptibles de faire évoluer rapidement la difficulté d'un itinéraire. Chaque randonnée se fait donc sous votre propre responsabilité. Toutes les informations fournies ici ne pourront en aucun cas engager ma responsabilité en cas d'accident ou de quelque manière que ce soit.