BANNIERE1

La rivière d'Etel (Ria d'Etel) et l'île de Saint-Cado

La rivière d'Etel, plus communément appelée la Ria d'Etel, est un bras de mer qui s'avance dans les terres... 

Même si elle est moins connue que son illustre voisin le Golfe du Morbihan, cette petite baie d'une vingtaine de kilomètres compte  parmi les plus beaux sites de Bretagne.

Elle abrite notamment l'île de Saint-Cado et sa célèbre petite maison de pêcheurs aux volets bleus, figurant sur toutes les cartes postales de la région...

C'est là, face à ce décor très photogénique, que débute une bien jolie randonnée de 13,5 kilomètres proposée ici sur le site Visorando.

Le circuit nous entraine tout d'abord le long de la rive gauche de la Ria d'Etel, où on alterne plaisamment entre criques, forêts et petites anses où dansent de petites embarcations colorées.

Après un passage à l'intérieur des terres, la boucle se referme sur le tour de l'île de Saint-Cado, que l'on gagne par un petit pont en pierre. Une borne explicative sur l'île nous en apprend la légende : 

RIA ETEL SAINT CADO20

Le lac de Fenestre et le col de Fenestre

Tiré du guide de randonnées "Mercantour - Alpes du Sud" de Patrick Mérienne, un circuit en boucle dans le Parc National du Mercantour permet de découvrir le vallon verdoyant de la Madone de Fenestre en passant par le lac de Fenestre (2 266 m), le col de Fenestre (2 474 m) et le Pas des Ladres (2 448 m).

Cette boucle se décompose en 2 parties. La première, facile, mène au lac de Fenestre, là où de nombreuses familles s'arrêtent... La seconde, plus ardue, entraîne les randonneurs vers le col de Fenestre puis le Pas des Ladres.

En août 2015, accompagnés de notre fille de 16 ans et notre fils hémiplégique de 20 ans, notre objectif était seulement de nous rendre au lac de Fenestre. Mais de là, le col éponyme semblait si proche qu'avec Philippe nous avons décidé d'y grimper, tandis que les enfants ont préféré rester au bord du lac.

Après avoir gagné le lac de Fenestre par un large chemin grimpant doucement et régulièrement depuis le sanctuaire de la Madone de Fenestre (1 903 m), la montée est effectivement plus soutenue jusqu'au col de Fenestre.

Mais la récompense était à la hauteur des efforts endurés car là-haut, non seulement on a pu admirer la superbe vue sur le Val Gesso, côté italien, mais en plus des bouquetins peu farouches étaient présents en grand nombre ! Moments magiques...

Les bassins de Saint-Gilles

A l'ouest de l'île de la Réunion coule la Ravine Saint-Gilles, un cours d'eau dont le bas abrite trois bassins qui constituent autant de petites piscines naturelles au pied de magnifiques chutes d'eau, dans des cadres enchanteurs : le Bassin Malheur, le Bassin des Aigrettes et le Bassin Cormorans

Dit comme ça, ça peut commencer à sembler paradisiaque... 

Seulement voilà, l'accès à ces bassins est officiellement interdit par un arrêté préfectoral d'octobre 2000 et un arrêté municipal de septembre 2003.

En juillet 2011, accompagnés de notre fille de 12 ans et notre fils hémiplégique de 16 ans, nous avons pourtant bravé cette interdiction pour accéder à deux de ces bassins, le Bassin Malheur et le Bassin des Aigrettes... 

Pourquoi ? Parce que les Trois Bassins, ainsi qu'ils sont parfois appelés, figurent parmi les randonnées du topo-guide "76 randonnées : cascades et bassins - La Réunion" de Stéphane et Roland BENARD.

Il y est bien spécifié que le bas de la Ravine est "officiellement  fermé au tourisme". Mais voilà bien une randonnée interdite, présentée dans un livre de randonnées ainsi que dans d'autres guides touristiques...

Cependant, malgré l'interdiction officielle, malgré les clôtures et les panneaux d'interdiction à l'entrée du site, les locaux et les touristes se pressent là-bas en grand nombre. Lorsqu'il fait chaud, c'est même un des sites les plus fréquentés de la région !

Alors oui je vous l'accorde, c'est à n'y rien comprendre ! C'est déconcertant, et déstabilisant...

Le lac de Trécolpas et refuge de la Cougourde

Niché à 2 150 mètres d'altitude dans un cadre enchanteur, le lac de Trécolpas fait partie des incontournables de la vallée de la Vésubie, dans le Parc National du Mercantour

Très prisé, on y trouve donc beaucoup de monde en période estivale, d'autant plus qu'il est possible de s'y baigner, pour qui ne craint pas l'eau fraiche des montagnes naturellement...

Tout comme les paysages y menant, le site est tellement enchanteur qu'on pourrait se contenter de faire un aller/retour jusqu'au lac et se poser là sur ses berges, qui invitent à la pause pique-nique et à la détente.

Cependant le guide rando "Mercantour - Alpes du Sud" de Patrick Mérienne propose une boucle qui permet de découvrir, sur le chemin du retour, le refuge de la Cougourde, situé au coeur d'un magnifique cirque glaciaire où on repère aisément un sommet emblématique du Boréon : la cime de la Cougourde, à la forme caractéristique d'une courge... 

Apparemment il n'est pas rare d'apercevoir marmottes, chamois et bouquetins sur le parcours de cette randonnée... Mais en ce mois d'août 2015, où nous étions avec notre fille de 16 ans et notre fils hémiplégique de 20 ans, les animaux n'étaient pas au rendez-vous. Peut-être à cause de la grande fréquentation de ce jour-là...

En revanche nous avons pu admirer l'Apollon, un des plus grands papillons de France. En voie de disparition, c'est une espèce protégée emblématique des montagnes... Un bien joli lot de consolation donc !

Alors que ce soit pour les papillons, les marmottes, les chamois, les bouquetins, les fleurs, les troupeaux en liberté, les ruisseaux et torrents, les cascades, le lac, le cirque glaciaire du refuge de la Cougourde, les prairies, les forêts, ou bien pour toute autre chose ou tout à la fois, il y a toujours une bonne raison de faire cette randonnée vraiment magnifique !  
 

lac trecolpas refuge cougourde4Ci-dessus et les 3 photos ci-dessous : sur le chemin du lac de Trécolpas...

Les lacs de Millefonts et le Mont Pépoiri

Tirée du guide rando "Mercantour - Alpes du Sud" de Patrick Mérienne, voilà une randonnée absolument fantastique qui nous entraîne à la découverte des lacs de Millefonts, dominés par le Mont Pépoiri (2 674 m).

Au total, ce sont pas moins de 5 lacs qui nous attendent, disséminés entre 2 225 et 2 375 mètres d'altitude dans les vallons au-dessus du village de Saint-Dalmas, dans les Alpes-Maritimes.

Le tout premier sur le parcours est le lac Petit (2 225 m) qui, contrairement à ce que son nom indique, est en réalité le plus grand de tous ! Facilement accessible depuis le parking de départ, on pourrait aisément se contenter de s'arrêter là sur ses berges, mais il serait vraiment dommage de ne pas grimper un peu au-dessus afin de pouvoir l'admirer d'en haut : la vue est splendide !

Tout près se trouve le deuxième lac, un petit lac sans nom...

Puis vient le lac Long (2 350 m), bordé de linaigrettes et envahi de nombreuses plantes aquatiques. C'est là que se sont arrêtés notre fille de 16 ans et notre fils hémiplégique de 20 ans, en ce mois d'août 2015, tandis que nous poursuivions vers le lac Gros (2 375 m), le plus haut des 5 lacs, lové sous le col du Barn (2 452 m).

De là la vue est déjà belle, mais le sommet du Mont Pépoiri (2 674 m) n'est plus très loin, attirant comme un aimant... Certes ça grimpe dur pour y accéder, mais la récompense est à la hauteur des derniers efforts fournis car le sommet offre un fabuleux panorama à 360° sur la région, avec les lacs de Millefonts en contrebas...

Quant au lac Rond, apparemment parfois asséché en fin de saison, il se découvre sur le chemin du retour...

Le dénivelé de cet itinéraire pourra sembler important pour certains... Mais l'avantage de cette randonnée, c'est que les paysages sont tellements beaux tout au long du parcours qu'on peut s'arrêter à tout moment et choisir de ne la faire que partiellement : on peut s'arrêter au bord d'un des 5 lacs, grimper jusqu'au col du Barn, ou bien poursuivre jusqu'au Mont Pépoiri... A vous de choisir !

Au final, chacun y trouvera donc son compte, en fonction de ses capactités ou simplement de ses envies.

A faire !

lacs de millefonts

La Glacière depuis le Maïdo

Situé à 2 989 mètres d'altitude dans le Parc national de la Réunion, entre le Maïdo (2 205 m) et le Grand Bénare (2 896 m), la Glacière abrite des grottes avec des puits, dans lesquels la glace se formait en hiver.

Au 19ème siècle, ce site a été le calvaire des esclaves de Madame Desbassyns, qui devaient piler et fabriquer de la glace... Sur place, un panneau explicatif nous en apprend davantage sur cette histoire : 

"Les pains de glace de 25kg, récoltés dans les bassins de la Grande Ravine, et stockés dans des puits, étaient transportés par les esclaves dans des "gonis" (sac de jute) et de la sciure. Ils pouvaient également être pilés dans des mortiers et descendus dans des couvertures de laine. Madame Desbassyns aimait offrir des sorbets ou des boissons glacées à ses invités lors de ses réceptions. Ses esclaves pouvaient marcher 60 km dans la journée afin d’honorer ses invités. Le fils de Madame Desbassyns, Charles, habitant de la Rivière des Pluies, était aussi approvisionné en glace par un système de relais avec le courrier. Le commerce de la glace commença en 1820 à la Réunion". 

Aujourd'hui, cette curiosité géo-climatique unique sur l'île fait l'objet d'une randonnée présentée dans le livre "76 randonnées : cascades et bassins - La Réunion" de Stéphane et Roland BENARD. Le parcours peut se faire en partant du gîte des Tamarins, ou bien du Maïdo...

En ce mois de juillet 2011 où nous étions avec notre fille de 12 ans et notre fils hémiplégique de 16 ans, nous avons choisi de partir du Maïdo (2 205 m), afin de pouvoir profiter du panorama exceptionnel de ce sommet hautement réputé : en plus d'être une des portes d'entrée du cirque de Mafate, qu'il surplombe de près de 1500 mètres, c'est surtout l'un des seuls points de vue sur Mafate à être accessible en voiture, ce qui explique son immense succès touristique et la foule qui s'y presse...

Circuit des lacs de Prals

A seulement 75 kilomètres de Nice et des plages de la Méditerranée, voilà une merveilleuse randonnée qui nous entraîne dans le parc National du Mercantour à la découverte des lacs de Prals

Situés dans les Alpes-Maritimes à 2 269 mètres d'altitudeles cinq lacs de Prals, ainsi qu'on les appelle là-bas, font partie des incontournables de la région.

Il est bien sûr possible de faire un simple aller/retour pour aller jusqu'aux lacs, mais on peut aussi choisir de faire le tour du Mont Caval, qui passe par la Baisse des Cinq Lacs (2 335 m) et les lacs de Prals.

C'est cette boucle, tirée du guide rando "Mercantour - Alpes du Sud" de Patrick Mérienne, que nous avons choisie de faire en ce mois d'août 2015, avec notre fille de 16 ans et notre fils hémiplégique de 20 ans.

Sur un site enchanteur et relativement faciles d'accès, les lacs sont très prisés à la belle saison, d'autant plus que leurs eaux peu profondes incitent les plus courageux à la baignade...

Et puis cerise sur le gâteau, en plus des sompteux paysages que réserve ce circuit tout au long du parcours, il est très probable que marmottes et chamois soient au rendez-vous !

Voilà donc une randonnée que je vous recommande vivement, car même si pour nous ce jour-là le généreux soleil du départ a malheureusement cédé la place aux nuages à notre arrivée aux lacs, j'ai vraiment adoré cette randonnée, que j'espère bien avoir l'occasion de refaire à nouveau !

lacs de prals1

Lac de Suyen et refuge de Larribet

En 2004, nous avons eu un véritable coup de coeur pour le vallon du lac de Suyen, dans le Parc National des Pyrénées. Avec notre fille de 5 ans et notre fils hémiplégique de 9 ans, nous y sommes d'ailleurs repassés la même année pour nous rendre aux lacs de Rémoulis.

Dix ans plus tard, en août 2014, c'est avec bonheur que nous avons retrouvé le chemin de ce lac pour poursuivre cette fois-ci jusqu'au refuge de Larribet (2060 m).

Tirée du livre "Pyrénées 2 - Pyrénées Centrales Françaises : Arrens - Seix. Les 50 plus belles randonnées" de Roger Büdeler, cette randonnée bucolique à souhait est carrément enchanteresse :

On y découvre tout d'abord le fameux lac de Suyen (1 536 m), puis la cascade et la toue de Doumblas (ancien abri de berger aménager sous un gros rocher). C'est là que s's'arrêtent de nombreuses familles...

Car après la montée se fait plus ardue jusqu'à la Claou, un coin vraiment charmant avec le petit lac de la Claou de Larribet (1740 m) qui s'étale dans la combe. 

La vallée s'élargit ensuite et on suit alors paisiblement le ruisseau du Larribet et son plateau paradisiaque, qui nous en met plein la vue. C'est là qu'ont préféré nous attendre notre fille de 15 ans et notre fils hémiplégique de 19 ans, pendant que nous franchissions le verrou glaciaire qui permet d'atteindre, dans un décor minéral, le refuge de Larribet perché sur son promontoire.

Lac, cascades, ruisseaux, fleurs, troupeaux : voilà une randonnée vraiment sublime que je recommande vivement à tous ceux qui le peuvent ! 

REFUGE LARRIBETCi-dessus : arrivée au lac de Suyen...

Arzon, les pointes du Golfe

Tirée du hors-série "Les plus belles randonnées de Bretagne" de l'édition 2015 de Bretagne Magazine, cette randonnée nous entraîne à la découverte d'Arzon, petite commune bretonne située entre le Golfe du Morbihan et l'océan, à l'extrémité de la presqu'île de Rhuys.

L'itinéraire de 15 kilomètres, sans difficulté, emprunte majoritairement le célèbre sentier des douaniers, le GR34.

De pointes en pointes, on suit la côte découpée en humant l'air marin et en regardant les bateaux danser dans le Golfe, tout en admirant les dégradés de bleus changeant au gré de la lumière...

En chemin on découvre l'ancien moulin à marée de Pen Castel, du début du XIIe siècle. Sans meunier depuis 1923 et site classé en 1933, c'est aujourd'hui un lieu culturel et artistique en visite libre.

Pour ceux qui aiment les parcours en bord de mer, voilà une bien jolie boucle littorale aux couleurs océanes, qui remonte pour nous à fin septembre 2016, accompagnés de notre fille de 17 ans. 

arzon pointes du golfe5

Le cirque d'Estaubé - Le Pla d'Ailhet

Je vous ai déjà parlé ici de notre randonnée jusqu'à la cabane d'Estaubé dans le cirque d'Estaubé, un des 3 cirques des Hautes-Pyrénées avec le cirque de Gavarnie et celui de Troumouse.

10 ans plus tard, en août 2014, nous avions prévu d'y retourner pour aller cette fois-ci jusqu'à la Hourquette d'Alans (2 430 m), avec notre fille de 15 ans et notre fils hémiplégique de 19 ans. Mais sur le sentier, le hasard nous a fait croiser une ancienne prof d'espagnol à Jérémie (comme le monde est petit !...), qui revenait du Pla d'Ailhet avec son mari, tout au bout du cirque d'Estaubé.

A l'évocation des nombreuses marmottes rencontrées sur leur parcours, et dans l'espoir de les apercevoir à notre tour, nous n'avons pas hésité : exit les 780 mètres de dénivelé prévus pour la Hourquette d'Alans, et cap vers le Pla d'Ailhet !

Les marmottes étaient bien là au rendez-vous, même si elles étaient sûrement moins nombreuses qu'un peu plus tôt dans la journée, et tout au bout du cirque, le décor pour la pause pique-nique était vraiment de toute beauté !

Seul regret : à cause de l'improvisation de cette randonnée, nous nous sommes arrêtés sans le savoir avant la cascade qui se trouve tout au fond du cirque... Dommage !

Au départ du magnifque lac de barrage des Gloriettes (1 668 m), de faible dénivelé et sur un chemin facile, voilà une randonnée vraiment fabuleuse, qui permet de profiter des paysages somptueux et sauvages du cirque d'Estaubé.

Si vous êtes avec de jeunes enfants et/ou que vous ne souhaitez pas aller jusqu'au bout du cirque, pas de problème, vous pouvez y flâner seulement le temps que vous en avez envie : c'est vraiment beau partout !

A faire !

cirque estaubé pla ailhetCi-dessus : au départ de la randonnée, le lac de barrage des Gloriettes...

Restez informés !

Pour ne rater aucun nouvel article, inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement en cadeau mes 2 albums photos numériques : "La montagne en photos" et "La mer en photos".

Traduction

A propos

 photo presentation

Coucou !

Moi c'est Sylvie...

Je randonne depuis 1990 et ici je vous fais partager mes randonnées, à la montagne mais aussi à la mer ou ailleurs, en été comme en hiver :

- Afrique du Sud
- Alpes
- Andorre
- Bretagne
- Charente-Maritime
- Corse
- Espagne
- Ile de la Réunion
- Massif Central
- Pays-de-la-Loire
- Pyrénéees

 

Suivez-moi sur Facebook

 

Recherche

Avertissement :

Les indications fournies dans mes descriptifs sont brèves et sommaires, et servent principalement à vous faire une petite idée de la randonnée présentée, selon mon ressenti. Elles ne remplacent pas l'indispensable topo-guide, qui vous fournira un descriptif complet et précis de votre randonnée, ainsi qu'une carte IGN pour le détail du parcours. 

Des facteurs météo ou autres sont susceptibles de faire évoluer rapidement la difficulté d'un itinéraire. Chaque randonnée se fait donc sous votre propre responsabilité. Toutes les informations fournies ici ne pourront en aucun cas engager ma responsabilité en cas d'accident ou de quelque manière que ce soit.