BANNIERE2

ACCUEIL

Le pâté aux prunes

 

 
logo-EnFranceAussi

 

Cet article participe au rendez-vous mensuel "En France Aussi", évènement interblogueurs organisé par 3 blogueuses Voyage : Nath' du blog La Terre sur son 31, Christelle du blog Voyage féminin, et Sylvie du blog Le coin des voyageurs, qui découvrent (ou redécouvrent) la richesse et la beauté de la France.


Chaque mois, elles invitent d'autres blogueurs à partager des articles autour d'un thème différent.

 

 Ce mois-ci, je participe pour la troisième fois dans le cadre de ce 15ème RDV, dont le thème est : "Une spécialité".

          une-spécialité1     une-spécialité1

Si je vous dis "tartiflette", "cassoulet", "choucroute", ça vous parle ? "Bien sûr que oui !", allez-vous me dire, car ces spécialités -ainsi que de nombreuses autres- sont connues bien au-delà de leur région d'origine...

Mais si je vous dis "pâté aux prunes", ça vous parle ? Là, c'est moins sûr... sauf pour ceux qui connaissent le Val d'Anjou, le Segréen, ou les Mauges dans le Maine-et-Loire (49)...

Vous l'avez compris : j'ai donc choisi de vous parler d'une spécialité bien de chez moi, le pâté aux prunes, pour lequel j'ai un petit -ou plutôt un gros, voire un très gros !- faible... Pour tout vous dire, ce gâteau (car oui, c'est un dessert...) est incontestablement mon gâteau préféré, eh oui, rien que ça !

 pâté-aux-prunes


D'aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours vu maman faire des pâtés aux prunes. J'ai longtemps cru que c'était ainsi dans toutes les familles de France, jusqu'à ce que je comprenne que c'était une spécialité régionale !!!

Ici, en été, on trouve des pâtés aux prunes partout : dans les boulangeries comme dans les grandes surfaces, où un frigo leur est généralement spécialement dédié... On peut aussi bien sûr les faire à la maison... 

Mais, au fait, c'est quoi ce fameux pâté aux prunes ? Tout simplement une sorte de tourte avec des reines-claudes, une variété de prunes spécifique pour ce dessert. 

Les Calanche de Piana

Les Calanche de Piana (ou calanques de Piana) sont un des sites naturels les plus réputés de Corse. Et ce, à juste titre, car elles sont d'une incroyable beauté !

Comment vous dire ? Difficile de trouver les mots justes pour décrire ce spectacle haut en couleurs et en fantaisie, et en même temps il y en a tant : saisissant, fascinant, exceptionnel, grandiose, fabuleux, extraordinaire... Non non, je vous assure, ce n'est pas exagéré, seulement justifié. A mon avis en tout cas... Mais qui pourrait ne pas apprécier un tel chef d'oeuvre de la nature

Classées au patrimoine mondial de l'Unesco, les Calanche s'étendent sur presque 2 kilomètres, entre Porto et Piana. 

 

Il y a 3 façons d'approcher les Calanche de Piana, tellement différentes et complémentaires que je ne peux que vous encourager à faire les 3 !

 

 par la route :

C'est à dire par la D81, cette route étroite et sinueuse qui s'étire entre Porto et Piana et passe au milieu des Calanche.

Lorsqu'on entre dans les Calanche par la route, on entre dans un autre monde, un monde à part fait de rochers rouges aux formes plus extravagantes et plus extraordinaires les unes que les autres. Et surtout on en prend plein la vue !

Evidemment, vous ne serez pas surpris si je vous dis que tout le monde veut voir les Calanche. Cette route est donc extrêmement fréquentée en saison estivale, et la circulation y est souvent difficile.

Afin d'en profiter pleinement, je vous conseille de prendre le temps de vous promener à pied le long de cette route, en étant très prudent toutefois, car les véhicules ont parfois du mal à se croiser lorsqu'il y a des piétons sur le bas-côté... Vous pourrez ainsi vraiment admirer les rochers de granit rouge scultptés par l'érosion.

Le meilleur moment pour admirer les Calanche est semble-t-il le coucher du soleil, qui accentue la couleur de la roche. Nous n'avons malheureusement pas eu l'occasion de profiter de ce spectacle...

la-route-des-Calanche
 

les-fiancés

 

Les calanche de Piana : le chemin du Château-fort

Après avoir vu les Calanches de Piana par la mer, nous avions très envie de les découvrir d'une autre façon : à pied !

Parmi les différents sentiers de randonnées qui parcourrent ce site extraordinaire de la côte ouest, en Corse-du-Sud, nous avons choisi la petite randonnée du Chemin du Château-fort.

A travers un dédale de magnifiques rochers de couleur rougeâtre, un sentier mène au Château-fort.

Ne vous méprenez pas, vous ne verrez pas un "vrai" château-fort, seulement un gros rocher qui en a la forme. Vous aurez surtout un merveilleux belvédère avec une vue imprenable sur le golfe de Porto, les Calanche, et au loin le village de Piana. Attention toutefois, prenez garde au précipice avec les enfants...

Pour nous, cette randonnée courte et facile date de début août 2007, avec notre fille de 8 ans et notre fils hémiplégique de 12 ans. 

 le-château-fort

 

Difficulté : Facile 

Départ : Parking de "la tête du Chien" (Altitude : 398 m)

Arrivée : belvédère du Château-fort (Altitude : 332 m)

Temps de marche :  45 mn A/R
(Temps de marche donné à titre indicatif, sans les pauses)

Promenade en mer d'Ajaccio à la réserve de Scandola

Nous sommes adeptes de randonnées, certes, mais il y a des excursions touristiques incontournables qu'il serait dommage de manquer : cette promenade en mer en fait partie ! 

Sur la côte, plusieurs prestataires proposent différents circuits, avec différents points de départ...

En ce début août 2007, accompagnés de notre fille de 8 ans et de notre fils hémiplégique de 12 ans, nous avons choisi la compagnie Nave Va pour un circuit complet d'une journée, d'Ajaccio à la réserve de Scandola.

Quelle merveilleuse escapade, magique et inoubliable, que je conseille de faire à tous ceux qui le peuvent.

Vous y découvrirez l'incroyable beauté de cette partie de la côte avec au programme la réserve naturelle de Scandola, Girolata et les calanche de Piana, appelées également les calanques de Piana.


Petit retour en arrière :

Embarquement à 8h à Ajaccio...

 

 Iles-Sanguinaires

 

  

Le bateau passe au large des Iles Sanguinaires...

 

La tour de Turghiu / Capo Rosso

La-tour-de-Turghiu


C'est en faisant mes recherches pour préparer notre voyage en Corse, que j'ai découvert que le littoral abritait de nombreuses tours génoises.

J'avais donc très envie de voir de plus près à quoi ça ressemblait, une tour génoise ! L'occasion idéale d'allier cette découverte à une randonnée en bord de mer, puisque la Corse a cela de fabuleux qu'un jour on se retrouve à marcher dans la montagne, et le lendemain sur la côte ! 

Mais tout d'abord, c'est quoi les tours génoises ? Ce sont des tours de guêt de 10 à 15 mètres de haut, bâties du XVème au XVIIème siècle, pour se protéger des pillards venus de la mer. Dès que les guetteurs apercevaient les voiles des indésirables, ils allumaient un feu au sommet de la tour. Ce feu se répercutait de tour en tour pour alerter les habitants, qui pouvaient ainsi se réfugier en lieu sûr et préparer leur défense. 

 

Début août 2007, avec notre fille de 8 ans et notre fils hémiplégique de 12 ans, nous avons donc fait la randonnée qui mène à la tour de Turghiu, une randonnée familiale tirée du livre "30 balades en famille en Corse-du-Sud" de Laurent Chabot. 

Construite en 1608, et située en Corse-du-Sud non loin de Piana, la tour de Turghiu se trouve sur le sommet du Capo Rosso, cap de granit rose accessible uniquement à pied, et site classé au Patrimoine de l'humanité par l'Unesco

Je vous conseille de partir tôt et de prévoir beaucoup d'eau, car il n'y a pas d'ombre tout au long du parcours, et la randonnée peut s'avérer éprouvante sous la chaleur.

Le plus laborieux est sans doute un petit couloir assez raide à parcourir entre les rochers juste avant d'arriver à la tour. 

Mais l'arrivée en haut est une véritable récompense, surtout au sommet de la tour, car le panorama spectaculaire à 360° est à couper le souffle... 

Alors si vous le pouvez et que vous n'êtes pas sujet au vertige, ne restez pas au pied de la tour : grimpez sur la plate-forme panoramique ! Attention toutefois, la prudence s'impose car on y accède par un escalier extérieur assez raide et surtout non sécurisé ! 

Une randonnée que je ne peux que vous encourager à faire !  

Autour du moulin...

 

logo-EnFranceAussi

 

Cet article participe au rendez-vous mensuel "En France Aussi", évènement interblogueurs organisé par 3 blogueuses Voyage : Nath' du blog La Terre sur son 31, Christelle du blog Voyage féminin, et Sylvie du blog Le coin des voyageurs, qui découvrent (ou redécouvrent) la richesse et la beauté de la France.


Chaque mois, elles invitent d'autres blogueurs à partager des articles autour d'un thème différent.

 

 Ce mois-ci, je participe pour la deuxième fois dans le cadre de ce 14ème RDV, dont le thème est : "Autour du moulin".

... Autour du moulin, il y a pour moi la musique : 

 

                                                                                     Meunier tu dors
    Ton moulin va trop viteMeunier-tu-dors
    Meunier tu dors
    Ton moulin va trop

    Ton moulin, ton moulin va trop vite
                                                                                     Ton moulin, ton moulin va trop fort
                                                                                     Ton moulin, ton moulin va trop vite
                                                                                     Ton moulin, ton moulin va trop fort

 

Serait-ce à cause de cette comptine qui a bercé mon enfance que j'ai une affection particulière pour les moulins ? 

Je ne saurais le dire, mais une chose est sûre : oui, j'aime les moulins ! Et plus particulièrement les moulins à vent. Je n'en ai jamais visité, mais je les aime pour leur charme, avec leurs grandes ailes tournées vers le ciel.

 

... Autour du moulin, pour moi, il y a aussi la peinture : 

 

J'ai un ami, Jean-Michel, qui est peintre, et j'ai la grande chance d'avoir deux de ses oeuvres à la maison : un tableau (peinture à l'acrylique) réalisé à partir d'une de mes photos de montagne, et une peinture acrylique réalisée sur ardoise, qui trône sur la hotte de la cheminée. Et devinez quoi ? C'est une moulin à vent... Lorqu'il me l'a offert, j'avais le choix entre deux peintures sur ardoise : un port, et un moulin. Mon penchant pour les moulins a fait que je n'ai guère hésité...

Je vous laisse admirer son talent :

 

Moulin-Jean-Michel2 

Les gorges de Spelunca

Les magnifiques gorges de la Spelunca, en Corse-du-Sud, sont très connues sur l'île. On y trouve donc beaucoup de monde en été, mais la plupart des gens y descendent juste pour trouver un coin de baignade...

Il est possible de faire une grande randonnée partant d'Evisa jusqu'à Ota, en passant par le pont de Zaglia (5 heures de marche au total aller/retour). 

Mais il est également possible de découvrir les gorges par une marche familiale facile et plus courte, en partant de "Les deux ponts d'Ota", d'où un vieux sentier muletier mène au très joli pont génois de Zaglia.

Tirée du livre "30 balades en famille en Corse-du-Sud" de Laurent Chabot, c'est cette petite randonnée que nous avons choisie, juste après avoir admiré les cascades d'Aïtone près d'Evisa. 

Pour nous, cette sympathique randonnée rafraîchissante remonte à fin juillet 2007, avec notre fille de 8 ans et notre fils hémiplégique de 12 ans. 

Gorges-de-la-Spelunca

 

Les cascades d'Aïtone

En allant voir les cascades d'Aïtone, ne vous attendez pas à voir de hautes cascades spectaculaires tombant d'une falaise : les cascades d'Aïtone, c'est un ensemble de petites cascades et piscines naturelles creusées dans la roche, entourées par les arbres de la forêt d'Aïtone, qui donnent à l'ensemble cette si jolie couleur vert émeraude.

Pour moi, les cascades d'Aïtone font partie de ces petits coins si charmants qu'on aimerait les garder rien que pour soi... C'est un endroit à ne pas manquer, juste pour le plaisir des yeux

Attention, qui dit site agréable dit aussi site très fréquenté en période estivale alors, pour éviter la foule, mieux vaut bien choisir ses horaires !

En ce qui nous concerne, en cette fin juillet 2007, nous y sommes allés tôt le matin, avec notre fille de 8 ans et notre fils hémiplégique de 12 ans, avant d'effectuer une randonnée qui nous a menés au pont de Zaglia dans les gorges de la Spelunca. Il n'y avait quasiment personne... 

 

Cascades dAïtone1

Le lac de Creno

Situé à 1 310 m d'altitude dans le massif du Monte Rotondo, en Corse-du-Sud, le magnifique lac de Creno est le seul lac glaciaire de Corse entouré d'une forêt de pins laricioCe décor boisé et les nénuphars qui le recouvrent partiellement en font un lac vraiment différent des autres, d'une incroyable beauté.

Ce lac grandiose est réputé pour être le lac de montagne le plus facile d'accès de l'île, il est donc très fréquenté en période estivale.

Facile, cette incontournable randonnée familiale, extraite du livre "30 balades en famille en Corse-du-Sud" de Laurent CHABOT, fait partie des randonnées à ne pas manquer. C'est vraiment LA randonnée à faire absolument

Ce lac plein de charme est évidemment l'endroit idyllique pour la pause pique-nique, mais attention aux cochons sauvages avides de nourriture, connus pour être à l'affût à cet endroit.

En ce qui nous concerne, nous n'avons pas été importunés ce jour de fin juillet 2007, lorsque nous avons réalisé cette fabuleuse randonnée, avec notre fils hémiplégique de 12 ans et notre fille de 8 ans.

Nos vacances en 2007 : la Corse

A l'origine, en 2007, ce n'est pas un voyage en Corse que nous avions prévu de faire, mais à l'île de la Réunion.

Je vais donc vous expliquer comment notre voyage à la Réunion s'est transformé en voyage en Corse :

Depuis plusieurs années nous songions à partir un peu plus loin que d'habitude, et surtout nous avions envie de prendre l'avion pour la première fois. Nous hésitions entre Madère, la Corse, et la Réunion, trois îles alliant mer et montagne. Nous avons finalement choisi l'île de la Réunion. 

Mais un évènement imprévu est venu perturber ce programme... Une épidémie de chikungunya a en effet sévi à la Réunion en 2006, et nous a fait un peu peur, voire beaucoup... Nous n'avons pas voulu prendre de risque avec les enfants, et avons décidé de reporter ce voyage et changer de destination. Et c'est ainsi que nos 2 semaines prévues à la Réunion se sont transformées en 3 semaines en Corse, du 28 juillet au 18 août 2007, avec notre fils hémiplégique de 12 ans et notre fille de 8 ans. 

 

La première semaine nous avons réservé un logement à Casaglione, non loin d'Ajaccio, dans la Corse-du-Sud.

La deuxième semaine nous avons logé à Quenza, en Corse-du-Sud également. 

La troisième semaine nous étions en location à Corte, en Haute-Corse.

carte-corse2

Restez informés !

Pour ne rater aucun nouvel article, inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement en cadeau mes 2 albums photos numériques : "La montagne en photos" et "La mer en photos".

Traduction

A propos

 photo presentation

Coucou !

Moi c'est Sylvie...

Je randonne depuis 1990 et ici je vous fais partager mes randonnées, à la montagne mais aussi à la mer ou ailleurs, en été comme en hiver :

- Afrique du Sud
- Alpes
- Andorre
- Bretagne
- Charente-Maritime
- Corse
- Espagne
- Ile de la Réunion
- Massif Central
- Pays-de-la-Loire
- Pyrénéees

 

Suivez-moi sur Facebook

 

Recherche

Avertissement :

Les indications fournies dans mes descriptifs sont brèves et sommaires, et servent principalement à vous faire une petite idée de la randonnée présentée, selon mon ressenti. Elles ne remplacent pas l'indispensable topo-guide, qui vous fournira un descriptif complet et précis de votre randonnée, ainsi qu'une carte IGN pour le détail du parcours. 

Des facteurs météo ou autres sont susceptibles de faire évoluer rapidement la difficulté d'un itinéraire. Chaque randonnée se fait donc sous votre propre responsabilité. Toutes les informations fournies ici ne pourront en aucun cas engager ma responsabilité en cas d'accident ou de quelque manière que ce soit.