BANNIERE1

ACCUEIL

La cascade du Bras Rouge

Après avoir mis les pieds dans le cirque de Salazie (l'Ilet Fleurs Jaunes) puis celui de Mafate (la Nouvelle par le col des Boeufs), il nous restait le troisième cirque de l'île de la Réunion à découvrir : le cirque de Cilaos, situé au centre de l'île.

Quand on évoque le cirque de Cilaos, la première chose qui vient généralement à l'esprit est son unique et célèbre route d'accès : "la route aux 400 virages". Je ne les ai pas comptés pour vérifier, mais je peux vous confirmer que les virages sont bien là en grand nombre ! Cette route est effectivement époustouflante et impressionnante !

La cascade du Bras Rouge l'est par contre un peu moins car à l'arrivée, de prime abord, si on entend bien son grondement, on ne la voit pas ! En effet, ne vous attendez pas à trouver la cascade face à vous : coulant en contrebas, pour l'apercevoir un peu se jetant dans le vide, il faut s'en approcher sur des dalles polies et glissantes, ce qui n'est pas sans risques !

Attention donc aux abords dangereux de la cascade, et tout particulièrement si vous avez de jeunes enfants : entre les risques de chute sur les dalles et le vide au-dessus de la cascade, la prudence s'impose vraiment !

Malgré tout, avec ses petits bassins et ses grandes dalles en pierre, le site est charmant et les pique-niqueurs s'y attardent nombreux : cette randonnée est prisée à Cilaos !

Le sentier qui y mène offre également de très jolis points de vue sur le cirque. Il est cependant important de ne pas s'y engager en période de pluie, car les eaux de la rivière que l'on traverse avant l'arrivée à la cascade peuvent monter rapidement !

Cette randonnée est tirée du livre "76 randonnées : cascades et bassins - La Réunion" de Stéphane et Roland BENARD. Mais il existe une variante, que nous avons suivie en juillet 2011, avec notre fille de 12 ans et notre fils hémiplégique de 16 ans, et qui emprunte le "sentier des porteurs" pour rejoindre le point de départ de la randonnée. Ce sentier était celui utilisé autrefois par les porteurs de fauteuils pour conduire les curistes aux anciens Thermes.

Au final, plus que pour la cascade du Bras Rouge, cette rando vaut vraiment pour la découverte et la beauté des paysages de ce fameux cirque de Cilaos, qui mérite que l'on s'y attarde. 

cascade-bras-rouge2

Happy birthday : 2 ans déjà !

Mon blog n'a que 2 ans et pourtant, j'ai envie de dire : 2 ans déjà !

2 ans déjà que je partage avec vous mes randonnées faites au cours de ces 25 dernières années...

2 ans que le plaisir d'écrire et de partager mes articles avec vous est intact et que je me dis : "Mais pourquoi je n'ai pas commencé plus tôt ?".

2 ans que vous m'accompagnez dans cette formidable aventure...

pays-basqueEn famille sur les sentiers du Pays Basque...

 

Si ce blog continue d'exister, c'et grâce bien à vous !

Alors du fond du coeur, un énorme merci à tous ceux qui sont là depuis le début, à tous ceux qui m'ont rejoint en cours de route, et aussi à tous les visiteurs d'un jour...

Merci pour vos commentaires sous les articles, car ça fait tellement plaisir ! Et merci aussi pour vos si sympathiques messages privés qui me réchauffent le coeur !

De savoir que mes articles vous sont utiles pour préparer vos vacances, vous donnent envie de faire les randonnées et vous inspirent pour vos projets d'un ou plusieurs jours, quelle plus belle récompense pouvais-je espérer ?

Le lac de Roy

Dans la vallée du Giffre, en Haute-Savoie dans les Alpes, le lac de Roy (1 665 m) est le but parfait d'une promenade familiale courte et facile, qui n'en est pas moins belle pour autant. Car fort heureusement, la beauté des paysages n'est pas proportionnelle à la longueur ni à la difficulté d'une randonnée !

Ainsi donc, le lac de Roy est un joli petit lac glaciaire, niché au coeur de paisibles alpages et offrant un beau panorama sur la chaîne du Mont-Blanc.

Avec un dénivelé quasi inexistant et peu de distance sur un sentier aisé, les petites jambes y trouveront leur compte, tout comme les jambes fatiguées, comme pour nous en cette fin juillet 2008 avec notre fille de 9 ans et notre fils hémiplégique, alors âgé de 13 ans.

Bref, le lac de Roy, c'est la balade idéale pour initier les jeunes enfants (ou les moins jeunes) à la randonnée en montagne, pour les personnes qui ne peuvent en faire trop, ou tout simplement pour une journée détente dans un cadre accueillant et reposant.

 lac-de-roy5

Sentiers du littoral...

 

logo-EnFranceAussi

 

Cet article participe au rendez-vous mensuel "En France Aussi", évènement interblogueurs organisé par Sylvie du blog Le coin des voyageurs, qui découvre (ou redécouvre) la richesse et la beauté de la France. 

Chaque mois, elle invite d'autres blogueurs à partager des articles autour d'un thème différent.

Ce mois-ci, je participe pour la vingtième fois dans le cadre de ce 33ème RDV, dont le thème est : "Trésors de la mer". 

 

Sentier-du-littoral

Sentier-du-littoral3

Sentier-du-littoral4


Faune, flore, plages, dunes, marais, forêts, îles, ports, villages pittoresques, baignades, couchers de soleil... : la mer recèle vraiment une multitude de trésors !

Sentier-du-littoral-la-turballe

Les lacs du cirque d'Estibère

Située dans la vallée d'Aure dans les Hautes-Pyrénées, la Réserve Naturelle du Néouvielle est le paradis des randonneurs, qui peuvent ici admirer les pins à crochets les plus hauts d'Europe, et profiter de somptueux paysages parsemés de nombreux lacs et laquettes.

Stars de cette Réserve aux allures de jardin d'Eden, le lac d'Aumar (2 192 m) et le lac d'Aubert (2 148 m) font l'objet d'une randonnée très prisée au départ du lac d'Orédon (1 849 m), en passant par les Laquettes.

Les lacs du cirque d'Estibère, quant à eux, sont beaucoup moins connus et donc beaucoup moins fréquentés, et pourtant, il n'en offrent pas moins une superbe randonnée qui permet de découvrir le lac Supérieur (2 325 m), le lac de l'Ours (2 238 m) et le lac de l'Ile (2 278 m), nichés au coeur de ce vallon sauvage et préservé.

Dès le départ, longer le lac d'Aumar est un véritable enchantement, et déjà on se dit qu'il fera bon s'attarder sur ses rives au retour... La montée vers le col d'Aumar continue ensuite d'en mettre plein la vue à ceux qui pensent à se retourner, et c'est une bien jolie façon de faire de nombreuses pauses dans cette ascension : on en oublierait presque que ça grimpe ! Passé le col, le vallon d'Estibère s'offre devant vous et invite à la flânerie, de lac en lac...

Bref, si vous allez faire un tour dans la réserve du Néouvielle, que vous aimez le calme et la tranquillité, pensez au cirque d'Estibère et à ses lacs... 

Pour nous, cette balade remonte à août 2009, avec notre fille de 10 ans et notre fils hémiplégique de 14 ans et, même si le lac de l'île était presque asséché à cette époque de l'année, je garde de cette journée le souvenir d'une randonnée vraiment inoubliable dans un cadre grandiose et fantastique 

A faire ! 

lacs-cirque-estibere1En longeant le lac d'Aumar (2 192 m)...

Rando et handicap

Je le précise dans chacun de mes articles : notre fils Jérémie est hémiplégique. Et pourtant, il randonne avec nous depuis toujours...

Je ne prétends pas que toutes les personnes en situation de handicap peuvent en faire autant mais aujourd'hui, je voudrais vous raconter un peu notre parcours pour montrer à ceux qui hésitent et n'osent pas se lancer qu'au moins il faut toujours essayer !

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦  

A sa naissance en juillet 1995, Jérémie est un bébé comme tous les autres. Dès l'été 1996, il découvre la randonnée... dans le porte-bébé.

C'est après que les choses se gâtent, lorsque le verdict tombe en avril 1997 : Jérémie est atteint d'une tumeur au cerveau !

Il subit alors deux opérations, qui le laissent hémiplégique : son champ visuel est rétréci du côté droit et il perd complètement l'usage de sa main droite et de sa jambe droite. Il ne marche plus... Les médecins estiment que ses chances de récupération sont comprises entre 0 à 100 % (!!!), avec une plus forte probabilité de récupération au niveau de sa jambe que de sa main. 

Je vous passe les détails, car je retrace toute l'histoire de Jérémie dans mon blog "Hémiplégie et blablabla", mais l'incroyable nouvelle arrive en février 1998, l'année de ses 3 ans : Jérémie n'a pas retrouvé l'usage de sa main droite, mais il marche tout seul ! Certes, il manque d'équilibre et chute souvent, il marche à sa façon en clopinant, mais il marche ! 

A partir de là, nous retrouvons nos espoirs de randonnées. Nous ne savons pas encore si cela sera possible, mais nous décidons d'essayer...

Dès juillet 1998, nous partons dans les Pyrénées... Nous choisissons une petite promenade et, en donnant la main à Jérémie (voire les deux mains quand cela est nécessaire), en lui montrant où poser les pieds, en marchant tout doucement à son rythme, en le portant un peu de temps en temps pour le reposer, nous réussissons à aller au bout de la balade !

1998-PYRENEES1

 Ci-dessus et ci-dessous : Pyrénées - 1998

Le lac Blanc et les lacs de Chéserys par la Flégère

Mer de glace, Aiguille du Midi et autres sommets de la chaîne du Mont-Blanc : c'est parce que le décor de cette randonnée est carrément exceptionnel que la boucle du lac Blanc et des lacs de Chéserys, au coeur de la réserve naturelle des Aiguilles Rouges en Haute-Savoie, fait partie des incontournables de la vallée de Chamonix

Avec sa vue imprenable sur le massif du Mont-Blanc, le lac Blanc (2 352 m), bordé de son refuge, est sans conteste la star de cette randonnée. C'est le lac le plus prisé de la vallée et en été, il est littéralement pris d'assaut !

Un peu plus loin, les lacs des Chéserys (2 211 m) attirent moins la foule, qui se presse au lac Blanc... Et pourtant, cette succession de petits lacs fait face à un panorama non moins majestueux. Les bouquetins semblent d'ailleurs apprécier le calme qui règne ici, et comme nous vous aurez peut-être la chance d'en apercevoir, en bordure du sentier ou même sur le sentier !

Un des itinéraires part du col des Montets (1 461 m), entrainant un dénivelé de 1 071 mètres. Avec les enfants, nous avons préféré emprunter un circuit plus court et plus facile, au départ de la gare d'arrivée du téléphérique de la Flégère, ramenant ainsi le dénivelé à 650 mètres. La randonnée devient ainsi accessible à un plus grand nombre et croyez-moi, ça se voit sur les sentiers ! Pour retrouver tous les renseignements sur le téléphérique de la Flégère, rendez-vous sur le site officiel de Chamonix.

Afin de ne pas se trouver pris au dépourvu, il faut savoir qu'entre le lac Blanc et les lacs de Chéserys, le sentier est équipé d'échelles métalliques. Nous n'étions pas inquiets pour notre fille de 9 ans, mais par contre plus soucieux pour notre fils hémiplégique, alors âgé de 13 ans en cette fin juillet 2008, car nous n'avions jamais tenté ce genre d'expérience avec lui avant. Nous savions que descendre les échelles lui serait certainement impossible, c'est pourquoi nous avons décidé de faire la boucle à l'envers, afin qu'il ait à les monter... Bien nous en a pris car avec de l'aide et du temps, il a réussi ! Alors si vous êtes sujets au vertige ou que vous craignez un peu ces passages équipés, sachant que c'est une boucle et que vous n'aurez donc à passer les échelles qu'une seule fois, je vous conseille de faire le circuit dans ce sens...

Si vous séjournez dans la vallée de Chamonix ou ses alentours, et que vous voulez en prendre plein la vue, ne manquez pas cette randonnée aux paysages époustouflants : il y a fort à parier que vous ne serez pas déçus !

 

lac-blanc-lacs-de-cheserys 

Sentier littoral Le Gouffre - l'Etang du Gol

Au sud-ouest de l'île de la Réunion, dans l'Océan Indien, un agréable sentier littoral mène du Gouffre de l'Etang-Salé à l'étang du Gol à Saint-Louisl'occasion de prendre un grand bol d'air marin et de profiter de paysages variés entre mer et étang, roche volcanique, dunes de sable, filaos et plages de galets...

Au départ de la randonnée, à l'Etang-Salé, le Gouffre offre le spectacle fascinant des vagues qui viennent s'engouffrer dans un couloir rocheux naturel avant d'exploser en hautes gerbes d'eau contre la roche noire.

A l'arrivée, l'étang du Gol, un des trois étangs littoraux de l'île, est un lieu paisible, idéal pour une pause pique-nique. Accessible par ailleurs en voiture, ce site comblera les amateurs d'ornithologie car c'est le principal lieu d'hivernage des oiseaux limicoles. Quant à nous, lors de notre randonnée en juillet 2011 avec notre fille de 12 ans et notre fils hémiplégique de 16 ans, ce sont des tisserins gendarmes -appelés Bellier sur l'île- que nous avons pu observer ici en nombre.  

En longeant l'océan, nous avons également eu la chance incroyable d'apercevoir... des baleines à bosse ! Chaque année elles reviennent ici de juin à octobre. C'est Justine qui les a repérées, grâce à leurs puissants jets d'eau ! Bien sûr, nous les avons vues seulement de loin, mais de savoir qu'elles étaient là au large était vraiment extraordinaire et fascinant ! 

Et puis, cette balade très sympa se fait sur terrain plat, sans aucun dénivelé, ce qui en fait une randonnée parfaite pour les familles ou pour se reposer d'une longue marche en montagne la veille par exemple...  

Attention cependant, si cette randonnée est certes facile, pour certains la difficulté peut venir du fait de devoir marcher dans le sable, ce qui n'est pas de tout repos ! Ne sous-estimez pas non plus la longueur pour les jeunes enfants. Et méfiez-vous également de la chaleur : le sentier est peu ombragé, alors partez tôt le matin sans oublier la crème solaire, les chapeaux et beaucoup d'eau. Enfin, en saison des pluies, assurez-vous que le sentier n'est pas fermé au niveau du passage de la Ravine Sèche...

Moi je garde d'excellents souvenirs de cette très très belle randonnée le long de l'océan...

A faire !

sentier-littoral-le-gouffre-etang-du-gol

 

Les lacs de Bastan

Aux portes de la réserve naturelle du Néouvielle, dans les Hautes-Pyrénées, les lacs de Bastan sont la fabuleuse récompense d'une ascension sans difficulté technique, mais longue...

Tirée du guide "Pyrénées 2 - Pyrénées Centrales Françaises : Arrens - Seix. Les 50 plus belles randonnées" de Roger Büdeler, cette randonnée nous entraîne à la découverte de trois lacs d'altitude plantés dans un décor féérique dans la vallée d'Aure : le lac de Bastan Inférieur (2 140 m) entouré de sapins, le lac du Milieu (2 215 m) avec sa jolie forme allongée, et le lac Supérieur (2 260 m) dominé par le pic de Bastan.

Après une aussi longue excursion, on pourrait s'étonner de trouver autant de monde sur les berges de ces lacs. C'est sans doute parce qu'il y a un autre accès par le col de Portet (2 215 m), raccourcissant la randonnée... Selon un article publié dans la Dépêche du Midi le 25 juin 2015, ce sentier a même été aménagé et il est désormais accessible aux joëlettes. Une excellente nouvelle pour les personnes à mobilité réduite qui vont désormais pouvoir accéder à cet admirable cadre montagnard depuis le col de Portet jusqu'au refuge de Bastan.

En partant du parking de l'Artigusse, on ne peut pas vraiment dire que cette randonnée soit à la portée de tous, tant en raison de son dénivelé que de sa longueur. Néanmoins, nous l'avons faite sans problème en août 2009 avec notre fille de 10 ans et notre fils hémiplégique de 14 ans. 

Alors si vous avez envie de profiter de merveilleux paysages de haute montagne, de ruisseaux, de fleurs, de marmottes, de troupeaux de vaches et de moutons, n'hésitez pas et grimpez jusqu'aux merveilleux lacs de Bastan ! Sur place, vous n'aurez que l'embarras du choix pour l'emplacement de votre pique-nique : choisirez-vous le lac inférieur, le lac du Milieu, ou bien le lac Supérieur ? Personnellement, j'avoue avoir un petit faible pour le lac du Milieu, et surtout pour la vue depuis le refuge de Bastan qui le surplombe...  

lacs-de-bastan2Ci-dessus et ci-dessous : le lac de Bastan Inférieur (2 140 m)

La Banne d'Ordanche

Culminant à 1515 mètres d'altitude dans les monts Dore dans le Puy-de-Dôme en Auvergne, la Banne d'Ordanche est un sommet volcanique qui offre une vue panoramique à 360° sur la chaine des Puys, le Puy de Sancy et les monts du Cantal

En hiver, ce sommet est le but d'une très belle randonnée en raquette qui démarre sur les rives du lac de Guéry (1 250 m), grimpe dans une forêt en passant près de la cascade de Guéry, et débouche sur le plateau du Guéry que l'on traverse jusqu'à la Banne d'Ordanche.

Proposée par le domaine Nordique du Guéry, cette balade se déroule sur un sentier balisé, avec un accès payant permettant d'assurer le balisage, l'entretien et la sécurité des sentiers.

La neige étant peu abondante en ce mois de février 2011 où nous avons fait le parcours avec notre fille de 12 ans et notre fils hémiplégique de 16 ans, les pistes raquettes étaient ouvertes en accès libre. Pas besoin de chausser les raquettes donc, toutefois il restait suffisamment de neige sur les hauteurs du plateau du Guéry pour profiter de la beauté de ces grands espaces. Et puis surtout, le givre accumulé au fil des jours avait façonné d'incroyables et fascinantes sculptures. Jamais je n'avais rien vu de tel auparavant, c'était tout simplement sublime ! 

Voilà donc une superbe randonnée que j'aimerais beaucoup refaire, et que je ne peux que vous recommander vivement !

banne-ordanche3Sur le plateau de Guéry

Restez informés !

Pour être au courant de chaque nouvel article, inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement en cadeau mes 2 albums photos numériques : "la montagne en photos" et "la mer en photos".

Traduction

A propos

 

photo presentation

 

Coucou !

Moi c'est Sylvie...

Je fais de la randonnée depuis 1990.

Ici, vous trouverez quelques conseils mais surtout, je vous fais partager mes randonnées, principalement à la montagne mais aussi à la mer ou ailleurs, en été comme en hiver :

- Pyrénées
- Alpes
- Corse
- Bretagne
- Pays de la Loire
- Ile de la Réunion

 

Suivez-moi sur Facebook

 

Recherche

Avertissement :

Les indications fournies dans mes descriptifs sont brèves et sommaires, et servent principalement à vous faire une petite idée de la randonnée présentée, selon mon ressenti. Elles ne remplacent pas l'indispensable topo-guide, qui vous fournira un descriptif complet et précis de votre randonnée.

Des facteurs météo ou autres sont susceptibles de faire évoluer rapidement la difficulté d'un itinéraire. Chaque randonnée se fait donc sous votre propre responsabilité. Toutes les informations fournies ici ne pourront en aucun cas engager ma responsabilité en cas d'accident ou de quelque manière que ce soit.