BANNIERE1

ACCUEIL

La boucle des étangs du Carlit

Classé depuis 1976, le site naturel des Bouillouses, situé dans les Pyrénées-Orientales, offre un extraordinaire circuit au départ du lac des Bouillouses (2 020 m) : la boucle des étangs du Carlit.

Cette sublime randonnée, qui se déroule dans le massif du Capcir, permet de découvrir une ribambelle de lacs, car ce sont en effet pas moins de 9 lacs d'altitude qui vous attendent, tels des joyaux posés là dans la montagne !

Hormis un petit passage au départ nécessitant un peu l'aide des mains dans les rochers, le sentier est facile, et la pente du début s'adoucit dès l'arrivée au premier lac. 

On chemine ainsi aisément d'un lac à l'autre, dans des décors grandioses et variés, perdant peu à peu la notion du temps. C'est tellement beau qu'on a envie de s'arrêter partout, et si le temps de marche indiqué sur le site internet du Département des Pyrénées-Orientales est de 2h30 aller/retour, en ce qui nous concerne, avec tous nos arrêts, il nous a fallu la journée complète pour parcourir le circuit ! Je n'ose même pas imaginer ce que ce sera si un jour nous faisons la variante des 12 lacs...

Alors, pour les amoureux de lacs de montagne comme nous, prévoyez donc la journée entière ! Je vous promets que vous n'allez pas le regretter et que vous serez comblés...

De toutes les randonnées que j'ai pu faire en 25 ans de marche à ce jour, celle-ci compte parmi mes préférées ! C'est dire... 

Bien évidemment, elle fait partie des incontournables de la région, alors le sentier est très fréquenté, d'autant plus que c'est aussi celui qui mène au pic du Carlit (2 921 m), le plus haut sommet des Pyrénées-Orientales. 

Nous avons eu l'occasion de refaire cette si belle boucle au printemps... Là, c'était la première fois, en août 2009, avec notre fille de 10 ans et notre fils hémiplégique de 14 ans.

Constellé de lacs plus charmants les uns que les autres, voilà un site extraordinaire à ne surtout pas manquer dans le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes !

etang-de-vive
Ci-dessus et ci-dessous : l'estany del Viver (Etang de Vive - 2 237 m)

Les fleurs de nos montagnes

 

logo-EnFranceAussi

 

Cet article participe au rendez-vous mensuel "En France Aussi", évènement interblogueurs organisé par Sylvie du blog Le coin des voyageurs, qui découvre (ou redécouvre) la richesse et la beauté de la France. 

Chaque mois, elle invite d'autres blogueurs à partager des articles autour d'un thème différent.

Ce mois-ci, je participe pour la dix-septième fois dans le cadre de ce 29ème RDV, dont le thème est : "Trésors de la montagne". 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Un trésor, de quelque nature qu'il soit, est quelque chose de précieux...

Alors bien sûr, la montagne regorge de trésors en tous genres, mais ce qui s'y distingue à mes yeux, ce sont les fleurs.

Ces fleurs de toutes les couleurs qui habillent et illuminent les paysages, quasiment à chacun de nos pas :

 

♦ Les beautés roses...

epilobe-alpesEpilobes 

Le Piton de la Fournaise

Culminant à 2 632 mètres au sud-est de l'île de la Réunion, dans l'Océan Indien, le Piton de la Fournaise compte parmi les volcans les plus actifs au monde

Admirer une éruption de ce volcan non explosif doit être un spectacle grandiose, auquel il me plairait d'assister ! Mais il en est un autre tout aussi extraordinaire : marcher sur le volcan. Fouler ce géant est d'ailleurs généralement le rêve de tout randonneur se trouvant sur l'île... C'était le nôtre aussi, et nous avons eu le privilège de pouvoir le réaliser le 14 juillet 2011, avec notre fille de 12 ans et notre fils hémiplégique de 16 ans. C'était juste le jour de son anniversaire : un anniversaire mémorable qu'il n'est pas prêt d'oublier, et dont on reparle régulièrement...

Il faut dire que nous avons eu vraiment beaucoup de chance car, fermé suite à une éruption fin 2010, le sentier venait juste de réouvrir le 04 mars 2011, seulement quelques mois avant notre arrivée, avec un nouveau tracé aménagé sur la coulée de décembre 2010. Car oui, pour pouvoir randonner sur le volcan, encore faut-il que le site soit ouvert...

Cela veut dire que la randonnée que je vous décris aujourd'hui ne vous sera pas forcément accessible. En fonction de l'activité sismique, la zone peut être interdite ou public, ou bien de nouveaux sentiers peuvent avoir été aménagés...

On ne plaisante pas en matière de sécurité avec le Volcan, continuellement sous haute surveillance. Alors dans tous les cas, avant de vous y rendre, il convient impérativement de se renseigner. Le site officiel du Piton de la Fournaise fait régulièrement le point sur l'état des sentiers et informe des derniers communiqués émanant de la Préfécture...

Pour faire une randonnée sur le volcan, il faut se rendre au Pas de Bellecombe (2 319 m), porte d'entrée du Volcan. La magie commence déjà avec le parcours de l'unique route d'accès possible. Juste avant d'arriver, la route prend des allures de piste sur plusieurs kilomètres, le temps de traverser la Plaine des Sables, surprenant paysage lunaire qui donne l'impression d'entrer sur une autre planète !  A elle seule déjà cette route incroyable vaut le détour alors, à défaut d'en faire davantage, parcourez au moins la route du volcan et allez jusqu'au belvédère du Pas de Bellecombe, pour profiter de la vue admirable sur le Volcan et son enclos : un voyage qu'à coup sûr vous ne regretterez pas...

Le Puy de Chambourguet

Située à la Tour d'Auvergne dans le Puy-de-Dôme, en Auvergne, la station de la Stèle (1 245 m) fait partie de l'espace nordique du Sancy.

En dehors de pistes de ski de fond, le domaine propose trois itinéraires raquettes entièrement balisés.

En ce jour de février 2011, avec notre fille de 12 ans et notre fils hémiplégique de 16 ans, nous avons jeté notre dévolu sur l'un d'eux, qui mène au Puy de Chambourguet à 1 373 mètres d'altitude.

Mais la neige était si peu abondante que nous n'avons pas eu besoin de sortir les raquettes à neige : voilà comment un circuit raquettes se transforme en circuit pédestre !

De cette boucle bien balisée et facile je me souviens donc qu'il y avait peu de neige, mais aussi que nous avons cheminé dans la forêt, et qu'au sommet du Puy de Chambourguet le vent était glacial... 

Une épaisse couche de neige et le plaisir de chausser les raquettes aurait été un plus pour cette petite balade tranquille, dont je n'ai malheureusement que peu de photos.

Parfait en tout cas pour une petite mise en jambe de toute la famille... 

puy-de-chambourguet2

Nos vacances d'hiver en 2011 : le massif central

Pour notre deuxième séjour hivernal en montagne, nous avons choisi de découvrir le massif central, en nous demandant s'il y aurait suffisamment de neige pour faire des randonnées en raquettes... 

C'est à Super Besse, dans le Puy-de-Dôme, en Auvergne, que nous avons séjourné une semaine du 26 février au 05 mars 2011, avec notre fille de 12 ans et notre fils hémiplégique de 16 ans. 

La neige n'était certes pas très abondante, mais nous avons cependant pu faire une très jolie découverte de la région, dont nous ne connaissions les paysages qu'en été...

massif-central-hiver2011

L'étang de Laurenti

Ce qu'on appelle généralement un lac en montagne s'appelle un étang en Ariège...

Ainsi donc, l'étang de Laurenti (1 936 m) figure parmi les plus beaux étangs ariégeois et révèle toute la magie du Donezan, ce massif surnommé à juste titre "le petit Québec ariégeois"... 

A l'arrivée, après avoir traversé une belle forêt de hêtres et de sapins, on découvre en effet dans un cadre enchanteur et grandiose un étang bordé de pins, lové au pied du Roc Blanc (2 542 m). 

C'est cette randonnée facile que nous avions choisi pour démarrer notre séjour d'été 2009, avec notre fille de 10 ans et notre fils hémiplégique de 14 ans. En ce début août, j'avais espéré que l'épais brouillard qui dissimulait le paysage se dissipe à l'arrivée à l'étang, mais que nenni, impossible de distinguer quoi que ce soit ! 

Nous ne pouvions en rester là, aussi avons-nous fait une deuxième tentative quelques jours plus tard... Cette fois, un soleil radieux nous a permis d'admirer cet étang vraiment magnifique !

Arriver à l'étang de Laurenti, c'est un peu comme entrer dans une carte postale...

Mais autant vous le dire tout de suite, en saison estivale, vous ne serez pas les seuls à avoir envie d'en profiter ! D'autant plus qu'en dehors de quelques petites grimpettes un peu plus raides, cet itinéraire ne présente aucune difficulté... 

Bref, l'étang de Laurenti, c'est un étang idyllique et facilement accessible : une randonnée familiale à ne surtout pas manquer si vous allez en Ariège !

lac-de-laurenti2

Zoom sur Combloux en hiver

 

logo-EnFranceAussi

 

Cet article participe au rendez-vous mensuel "En France Aussi", évènement interblogueurs organisé par 3 blogueuses Voyage Nath' du blog La Terre sur son 31Christelle du blog Voyage féminin, et Sylvie du blog Le coin des voyageurs, qui découvrent (ou redécouvrent) la richesse et la beauté de la France.

 

Chaque mois, elles invitent d'autres blogueurs à partager des articles autour d'un thème différent.

Ce mois-ci, je participe pour la seizième fois dans le cadre de ce 28ème RDV, dont le thème est : "Une destination pour un séjour en hiver". 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Je ne connais pas la montagne en hiver aussi bien qu'en été, mais il y a un endroit qui fait partie de mes destinations coup de coeur : c'est Combloux... 

Combloux, c'est "la perle des Alpes dans l'écrin des glaciers"

Ce n'est pas moi qui l'ai dit la première, mais Victor Hugo, de passage à Combloux, ce petit village alpin de Haute-Savoie à 4 kilomètres de Megève et 30 kilomètres de Chamonix. 

C'est ainsi que Combloux est devenu "la perle du Mont-Blanc"...

ll faut dire que cette charmante petite station familiale, située à une altitude moyenne de 980 mètres d'altitude, a tout pour séduire : 
• une vue à 360° sur la chaîne du Mont-Blanc, la chaîne des Fiz et la chaîne des Aravis,
 de
 jolis chalets en bois et en pierre,
 des fermes traditionnelles,
 un élégant clocher à bulbe...

Oui, Combloux est bel et bien un petit village authentique !

Ce village, je l'avais découvert et beaucoup aimé en été...

... Je rêvais de le découvrir en hiver, revêtu de son manteau blanc, et je n'ai pas été déçue ! Jugez plutôt :  

combloux-hiver5

Le trou-de-Fer

Lors de mes recherches pour préparer notre voyage à la Réunion, j'ai vite découvert que la randonnée du Trou-de-Fer faisait partie des incontournables de l'île : "Le plus beau spectacle naturel offert par la Réunion (avec le volcan)", selon le Guide du Routard.

J'ai donc cherché à en savoir un peu plus : non loin de Salazie, dans le massif du Piton des Neiges, le Trou-de-Fer est en fait un gouffre vertigineux dans lequel se jette une chute d'eau de 300 mètres de haut, figurant ainsi parmi les chutes les plus hautes du monde ! De quoi impressionner, non ? 

Oui, mais à y regarder de plus près, il s'avère qu'à moins de descendre dans le gouffre en canyoning ou bien de le survoler en hélicoptère pour bénéficier de points de vue spectaculaires, la randonnée mène "seulement" à un belvédère permettant juste de découvrir le haut de la cascade ! J'étais déjà moins emballée et du coup, j'ai bien failli écarter cette randonnée...

... ce qui aurait été une grosse erreur ! Que dis-je ? Une énorme erreur, car cette randonnée figure parmi mes plus beaux souvenirs de la Réunion ! Bien plus pour la fabuleuse marche qui permet d'accéder au gouffre que pour le gouffre en lui-même... Ce trou est certes vertigineux et spectaculaire, mais à mes yeux le spectacle vient du cheminement au coeur de la forêt qui l'entoure : une magnifique forêt de vieux tamarins et de cryptomerias tout d'abord, puis la majestueuse forêt tropicale primaire ensuite. Marcher là au mileu de ces paysages extraordinaires est une expérience sensationnelle magique, envoûtante et inoubliable, à faire absolument pour qui n'a jamais découvert ce genre de paysages ! C'est vraiment grandiose et exeptionnel ! 

Le sentier n'est pas difficile, mais il faut faire attention où l'on met les pieds : il y a des racines, il faut parfois enjamber ou bien se baisser pour passer sous des arches naturelles. Et il y a de la boue : pour l'éviter au maximum le sentier a été aménagé par l'ONF (pontons de bois, caillebotis, rondins...), mais l'itinéraire est à proscrire en cas de pluie, car le sentier devient alors glissant et très boueux, voire carrément impraticable !

L'idéal est de partir tôt pour profiter d'une vue dégagée à l'arrivée au belvédère, car les nuages s'invitent souvent dans le gouffre... Un bon moyen aussi d'éviter la foule, bien présente sur cet itinéraire prisé : cet endroit est en effet le troisième site le plus visité de l'île.

Cette randonnée fantastique et inoubliable remonte pour nous à juillet 2011, accompagnés de notre fille de 12 ans et de notre fils hémiplégique de 16 ans. Il semble qu'un nouveau belvédère a été aménagé fin 2014 : plus grand et surtout surélevé, il offre apparemment une bien meilleure vue sur le canyon. De quoi profiter encore plus de cette randonnée fabuleuse et extraordinaire, à faire absolument

trou-de-fer2

Les étangs de Rabassoles

Situés en Ariège dans les Pyrénées, les trois étangs de Rabassoles sont autant d'émeraudes dans leur écrin de granit : l'étang de Rabassoles (1 851 m), l'étang Bleu (1 920 m) et l'étang Noir (1 970 m).

Lors d'un précédent séjour ariégeois en 2002 avec notre fille de 3 ans et notre fils hémiplégique de 7 ans, nous avions déjà découvert l'étang de Rabassoles et l'étang Bleu. Les magnifiques paysages de cette randonnée nous avaient tellement charmés et conquis que cette fois, les enfants étant alors âgés de 10 et 14 ans en ce début août 2009, nous avons décidé de refaire la randonnée en passant par le col de l'Egue (2 121 m) pour le retour.

Cette très belle boucle, tirée du livre "Randonnées vers les plus beaux lacs des Pyrénées" de Jacques Jolfre, permet de découvrir pas moins de 5 lacs de montagne au totalEn dehors de la descente assez raide après le col de l'Egue, la randonnée n'est pas difficile et offre des paysages variés et de toute beauté. Et pourtant, pour nous ce jour-là, la journée n'était pas particulièrement ensoleilée...

Un superbe circuit donc à ne pas manquer ! Si vous avez de jeunes enfants ou que vous ne souhaitez pas faire la boucle en entier, allez au moins jusqu'à l'Etang Bleu, je vous assure que ça en vaut vraiment la peine et que vous en prendrez plein la vue !

 

etangs-de-rabassoles5L'étang de Rabassoles (1 850 m), vu du chemin qui mène à l'étang Bleu

Nos vacances en 2009 : les Pyrénées

Pour les vacances d'été 2009, avec notre fille de 10 ans et notre fils hémiplégique de 14 ans, nous sommes partis randonner dans les Pyrénées : une semaine en Ariège, puis une semaine dans les Hautes-Pyrénées.

Si proches de la frontière, nous en avons profité pour faire quelques escapades en Andorre, et en Espagne...

La première semaine nous avons loué un logement à Ax-les-Thermes, et la deuxième semaine nous avons logé à Saint-Lary-Soulan.

 

 sommaire-ariege

 

Semaine 1 : Ax-les-Thermes (Du 01 au 07 août 2009)   

- Les étangs de Rabassoles 
- L'étang du Laurenti (1 936 m)
- La boucle des étangs du Carlit
- L'étang de Comte (1 726 m)
les estanys de Tristaina 
  (Andorre)
 

 

     

Restez informés !

Pour être au courant de chaque nouvel article, inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement en cadeau mes 2 albums photos numériques : "la montagne en photos" et "la mer en photos".

Traduction

A propos

 

photo presentation

 

Coucou !

Moi c'est Sylvie...

Je fais de la randonnée depuis 1990.

Ici, vous trouverez quelques conseils mais surtout, je vous fais partager mes randonnées, principalement à la montagne mais aussi à la mer ou ailleurs, en été comme en hiver :

- Pyrénées
- Alpes
- Corse
- Bretagne
- Pays de la Loire
- Ile de la Réunion

 

Suivez-moi sur Facebook

 

Recherche

Avertissement :

Les indications fournies dans mes descriptifs sont brèves et sommaires, et servent principalement à vous faire une petite idée de la randonnée présentée, selon mon ressenti. Elles ne remplacent pas l'indispensable topo-guide, qui vous fournira un descriptif complet et précis de votre randonnée.

Des facteurs météo ou autres sont susceptibles de faire évoluer rapidement la difficulté d'un itinéraire. Chaque randonnée se fait donc sous votre propre responsabilité. Toutes les informations fournies ici ne pourront en aucun cas engager ma responsabilité en cas d'accident ou de quelque manière que ce soit.