BANNIERE2

Entre chaumières et marais

Tout près de la côte en Loire-Atlantique, le Parc Naturel Régional de Brière, deuxième plus grand parc naturel français après la Camargue, est au coeur d'une très belle randonnée tirée du topo-guide "Balades en presqu'île de Guérande" de A. Bertrand, et proposée également ici sur le site internet "Cap Atlantique"

Dès le départ, le ton est donné avec les charmantes maisons aux toits de chaume du petit village traditionnel restauré de Kerhinet. Faisant partie intégrante du paysage briéron, on retrouve d'autres chaumières tout au long du parcours...

Le parc de la Brière, c'est aussi le marais... Ainsi découvre-t-on un peu plus loin les marais des Faillies Brières, un univers caractéristique de bois, d'eau et de roseaux.

Plus loin encore, après le village de Gras et avant de rejoindre le village typique de Kerbourg (abritant le moulin de la Fée et un dolmen), on passe sur le petit pont de Gras que les enfants empruntaient quotidiennement autrefois pour aller à l'école. Enjambant le ruisseau du Mès, ce petit pont en pierres plates de granit remonterait à l'époque gauloise...

Voilà donc un itinéraire riche en découvertes qui a de quoi charmer les randonneurs, surtout les amateurs de chaumières, ou ceux avides d'en découvrir...

Attention toutefois avant de vous engager sur cette randonnée, car le circuit passe en bordure du marais et certaines zones sont inondables de novembre à maiPendant cette période, il est important de bien se renseigner avant de partir (voir l'encadré "Infos pratiques" plus bas), ainsi que nous l'avons fait à la mi-avril 2017 lors de cette randonnée en famille avec notre fille de 18 ans et notre fils hémiplégique de 22 ans.

A faire !

entre chaumieres et marais3Ci-dessus et les 4 photos suivantes : les chaumières de Kerhinet...

Le Puy de Sancy

Culminant à 1 885 mètres d'altitude dans le Puy-de-Dôme, le Puy de Sancy est le point culminant du Massif Central.

Là-haut, un panorama exceptionnel s'ouvre à 360° sur des vallées glaciaires (la vallée de Chaudefour, la vallée de la Fontaine Salée...), des Puys (le puy Gros, le puy Ferrand...), des lacs (le lac Pavin, le lac Chauvet, le lac Chambon...), des plateaux (plateau du Cézallier, plateau de l'Artense...), et même sur les neiges éternelles du Mont-Blanc, visible par temps clair.

Pour profiter de cette vue imprenanble, un téléphérique permet d'accéder au sommet sans se fatiguer. Ou presque... Car à la descente du téléphérique, 860 marches en bois restent à gravir, soit une vingtaine de minutes de marche et un dénivelé de 110 mètres...

Le Puy de Sancy fait aussi l'objet de plusieurs randonnées. Tirée du guide Chamina "Massif du Sancy et Artense", l'une d'elles part du pied du téléphérique.

Si l'ascension ne présente pas vraiment d'intérêt et peut-être épargnée grâce au téléphérique, la suite du parcours est en revanche de toute beauté, avec un retour par les crêtes et le magnifique val de Courre

Début août 2016avec notre fille de 17 ans, nous avons choisi de faire la randonnée intégralement à pied.

Tout au long de la montée assez rude vers le sommet, une flore abondante nous a permis d'oublier un peu le paysage de pistes et de téléskis...

Arrivés au col de la Cabanne, la vue devient fabuleuse, à l'image du reste de la boucle. Ouvrez l'oeil, il y a des lys martagon au bord du sentier le long des crêtes... Et des marmottes dans le val de Courre !

Le Puy de Sancy fait bien sûr partie des incontournables de la région, et est à ce titre pris d'assaut en été, à tel point qu'il est même parfois difficile d'accéder à la table d'orientation ! Pour ce qui est de l'escalier en bois menant au sommet, qu'il faut emprunter pour ceux qui viennent du téléphérique tout comme pour les randonneurs, il se transforme en véritable autoroute...

Malgré tout, ça reste une randonnée à faire absolument pour le cadre grandiose à partir du col de la Cabanne. 

puy de sancy val de courre4

Sèvre et coteau de la Barbinière

A Saint-Laurent-sur-Sèvre, à 10 kilomètres à peine du célèbre Puy du Fou, en Vendée, une bien jolie randonnée révèle les charmes de la Sèvre Nantaise et du coteau de la Barbinière.

Tirée de l'office de tourisme du canton de Mortagne sur Sèvre, cette boucle courte et facile conviendra parfaitement aux familles, ainsi qu'à tous les amateurs de balades bucoliques. 

Le sentier se tortille tout d'abord dans un joli bois, et passe à proximité de la propriété privée du château de la Barbinière, que l'on aperçoit au loin.

Un peu plus loin, on se retrouve au pied du viaduc de Barbin qui dévoile ses jolies arcades, et voit passer en été le petit train à vapeur de la Vendée reliant Mortagne-sur-Sèvre aux Herbiers.

Le sentier rejoint alors la rivière. En la suivant, il mène au charmant site du moulin d'Etourneau, un moulin à eau dont on découvre l'histoire plutôt tragique sur un panneau explicatif :

                               LE MOULIN D'ETOURNEAU

"Ancien moulin banal. Les fermiers dépendant du château de la Barbinière avaient obligation d'y faire moudre une partie de leur récolte. Ce modeste édifice ne comportait qu'une voie d'eau (ou auvent ou sault), une seule roue à palettes et deux "moulins" fonctionnant sur le même arbre : l'un à seigle et l'autre à froment.

Ce moulin d'Etourneau semble être resté depuis son origine (première mention en 1394) un moulin à grain et exploité depuis la seconde moitié du XVIIIè siècle et au cours du XIXè siècle par trois générations de la même famille : les LEGER.

Cette famille connut un destin tragique pendant la Révolution. Les parents et leurs 7 enfants suivirent les châtelains de la Barbinière à la "virée de Galerne". Les parents et les 2 filles aînées périrent lors de ce tragique périple et les autres (le plus jeune surtout) ne revinrent qu'après bien des péripéties". 

Les cascades du Mont-Dore

Tirée du guide Chamina "Massif du Sancy et Artense", cette randonnée, que l'on retrouve également ici sur le site de l'office de tourisme de l'Auvergne, fait incontestablement partie des incontournables du massif du Sancy.

Au fil d'un parcours exceptionnel, mais long et sportif, les trois principales cascades du Mont-Dore se dévoilent : la cascade du Queureuilh, la cascade du Rossignolet et la Grande Cascade, avec ses 30 mètres de chute d'eau. Hors circuit, on peut même en découvrir une quatrième : la cascade du Saut du Loup

La première partie du circuit mène à la Grande Cascade. Les autres cascades ferment la boucle. Entre les deux, on chemine principalement sur un sentier de crêtes passant par le puy de l'Angle (1 738 m), le puy Barbier (1 702 m), le puy de Monne (1 692 m) et le puy de la Tâche (1 629 m), qui offrent à chaque fois d'admirables panoramas sur le Sancy, la chaîne des Puys et les monts du Cantal, ainsi que sur le lac du Guéry. 

Si l'affluence est forte sur les sites des cascades, très prisées en été et accessibles individuellement en dehors de cette randonnée, le reste du parcours est en revanche plus tranquille.  

Je rêvais depuis longtemps de faire cette boucle, inenvisageable lorsque les enfants étaient petits.  Le rêve est devenu réalité début août 2016avec notre fille de 17 ans.

Entre le charme des cascades et la splendeur des paysages et des panoramas, je n'ai pas été déçue !

Voilà donc une randonnée absolument fabuleuse que je conseille vivement à tous ceux qui le peuvent !

 cascades mont dore2Ci-dessus : la Grande Cascade...

Les sources de la Jordanne

Les sources de la Jordanne, qui murmurent au fond du cirque de Mandailles,  font l'objet d'une bien jolie randonnée dans les estives, au milieu des vaches Salers...  

Tirée du topo-guide "Volcan Cantalien" aux éditions Chamina, cette boucle facile de 5 kilomètres, de faible dénivelé, vient parfaitement compléter une journée après la découverte des gorges de la Jordanne, comme pour nous en ce début août 2016 avec notre fille de 17 ans.

Après avoir évolué dans ces gorges sauvages, aux petits airs d'ailleurs, on retrouve là les paysages typiques du Cantal.

Des burons, plus ou moins en ruines pour certains, témoignent d'une activité pastorale autrefois importante.

On ne fabrique plus de fromage ici aujourd'hui mais les vastes pâturages, dominés notamment par la silhouette particulière du Puy Griou, accueillent toujours des troupeaux. Avec leurs cornes en lyre, leurs yeux qui semblent maquillés et leur robe acajou, on tombe facilement sous le charme des Salers, que l'on redoute toutefois lorsqu'elles se trouvent tout près du sentier, voire même sur le sentier !

Quand aux sources de la Jordanne, ne vous attendez pas à les trouver à un endroit précis : la Jordanne naît simplement d'un ensemble de tous petits ruisseaux dévalant les pentes de la montagne...

Bref, c'est une randonnée que j'ai vraiment adorée et que je recommande vivement aux familles, aux débutants, ou bien pour une journée repos entre 2 grandes randonnées.

A faire ! 

sources de la jordanne3

Lac Foréant par le col Vieux

Situé à 2 618 mètres d'altitude dans le Queyras, dans les Hautes-Alpesle lac Foréant fait l'objet d'une randonnée sans difficulté majeure, tirée du topo-guide "Dans le Queyras et le Guillestrois" de Arielle et Jean-Marc Roux, un des titres de la collection Le P'tit Crapahut, répertoriant des balades familiales.

Par beau temps, le Pain de Sucre (3 208 m) se reflète dans les eaux du lac, offrant un admirable tableau, ce qui était loin d'être le cas pour nous en ce jour d'août 2015 où nous étions avec notre fille de 16 ans et notre fils hémiplégique de 20 ans.

Chargé de lourds nuages noirs, la pluie n'a pas tardé à faire son apparition. Parvenus au col Vieux, nous avons longuement hésité avant de descendre jusqu'au lac, visible en contrebas...

Les enfants ont choisi de faire demi-tour, tandis que nous avons décidé de tenter notre chance. Chemin faisant, une acalmie nous a confortés dans notre choix. Les ponchos ont eu le temps de sécher, et nous avons réussi à profiter un peu des alentours du lac avant que les nuages se fassent à nouveau lourdement menaçants. 

Sur le chemin du retour, au col Vieux, un ciel d'apocalypse nous a carrément impressionnés ! Pour preuve cette photo qui n'a pas été prise en noir et blanc, et n'a subi aucune retouche : 

lac foreant par col vieux14

Les gorges de la Jordanne

Dans le Cantal, près d'Aurillac et du Puy Mary, les gorges de la Jordanne s'étirent sur plus de 3 kilomètres entre Saint-Julien-de-Jordanne et Saint-Cirgues-de-Jordanne. C'est ici que débute un parcours aménagé de 2 kilomètres (soit 4 kilomètres aller-retour), qui nous entraîne à la découverte d'une partie de ces gorges pouvant atteindre jusqu'à 60 mètres de profondeur.

Le sentier, varié, nous fait longer ou surplomber la rivière, passer d'une rive à l'autre sur des passerelles et des ponts de bois, grimper sur la corniche aménagée, évoluer au milieu des rochers... 

Chemin faisant, des bornes pédagogiques invitent à se pencher sur les secrets de la faune et de la flore de ce milieu privilégié.

Voilà donc une balade rafraîchissante qui a de quoi plaire au plus grand nombre, aux familles avec des enfants comme aux amoureux de nature en quête de sites d'exception. 

Cependant, même s'il est aménagé et qu'il s'agit plus d'une balade que d'une randonnée, ne sous-estimez pas le parcours, qui n'en demeure pas moins un minimum sportif pour autant : escaliers, cailloux, racines et rochers jalonnent le sentier...

Très prisé, et ouvert seulement de début juin à fin septembre, le site des gorges de la Jordanne est très fréquenté, d'autant plus qu'il offre ombre et fraîcheur, bienvenus au coeur de l'été... 

Afin d'échapper un maximum à la foule, nous avons choisi d'y aller dès l'ouverture en ce jour d'août 2016 où nous étions avec notre fille de 17 ans. Bien nous en a pris car nous avons eu le privilège de cheminer seuls au fond des gorges pendant un long moment, ce qui a contribué à rajouter à la magie de ce lieu de toute beauté qui nous a enchantés. 

Les gorges de la Jordanne offrent un paysage bien différent de ceux que le randonneur découvre habituellement au coeur des montagnes cantaliennes.

Dépaysant, c'est un véritable écrin de verdure que je vous invite également à découvrir !
 

gorges de la jordanne1

Lac et refuge de la Blanche, et lac Blanchet

Sur les hauteurs de Saint-Véran, le plus haut village d'Europe niché à 2 042 mètres d'altitude au coeur du Parc Naturel du Queyras dans les Hautes-Alpes, une randonnée familiale tirée du guide IGN "Hautes-Alpes : 120 balades et randonnées à pied, à Vtt, à vélo", mène tranquillement au lac de la Blanche (2 499 m), près du refuge du même nom.

De là, un sentier plus sportif permet de poursuivre dans le vallon du Blanchet vers ses deux lacs : le lac Blanchet Inférieur (2 746 m) et le lac Blanchet Supérieur (2 810 m).

En ce mois d'août 2015 où nous étions avec notre fille de 16 ans et notre fils hémiplégique de 20 ans, nous nous sommes arrêtés au lac Inférieur, désireux de garder un peu de temps ensuite pour visiter Saint-Véran, classé parmi les plus beaux villages de France.

Je n'ai donc pas vu le lac Blanchet Supérieur... Mais lac Blanchet Inférieur, bordé de linaigrettes, est de toute beauté. Nous avions d'ailleurs prévu de pique-niquer sur ses berges, mais l'endroit étant beaucoup trop venteux ce jour-là, nous avons préféré redescendre un peu pour manger au bord du lac de la Blanche.

Jusqu'au lac et au refuge de la Blanche, cette randonnée sans difficulté conviendra tout à fait aux familles, aux débutants, ou bien encore pour une journée repos, même si vous n'y serez pas seuls : facile d'accès, le site est très fréquenté...

Ce n'est pas le cas en revanche des lacs Blanchet, car ça grimpe dur à partir du lac de la Blanche... Mais si vous le pouvez, je vous conseille bien sûr d'aller jusque là !

Circuit des moulins de Monnières

Située dans le vignoble nantais, dans la région des Pays de la Loire, Monnières comptait jadis de nombreux moulins à vent.

Si bon nombre d'entre eux ont de nos jours disparu, une boucle au départ de cette commune de Loire-Atlantique permet d'en découvrir trois, datant du XVIIIème siècle, qui continuent de ponctuer le paysage : le moulin de la Bidière, le moulin de la Justice, et le moulin de la Minière

Surplombant les vignes, ce dernier a la particularité d'avoir été aménagé en belvédère. On peut y grimper librement et découvrir par temps clair un panorama s'ouvrant sur les clochers d'une vingtaine de communes, et jusqu'au Mont des Alouettes en Vendée.

Un petit panneau d'information sur place nous apprend que le moulin de la Minière est "un de ces moulins à deux étages qui permettait l'installation du système Berton. De l'intérieur le moulin pouvait y faire tourner son toit et faire varier la largeur de ses ailes en fonction du vent".

En dehors des moulins, cette très belle randonnée proposée par "l'office de tourisme du Vignoble de Nantes", nous fait traverser des paysages variés à travers les vignes, dans les sous-bois, au bord de la Sèvre et dans les côteaux. Elle nous entraîne également à la découverte de l'étang des Tuileries et du village du Pont, un village typique des bords de Sèvre situé près d'un pont dont on apprend notamment, grâce à un petit panneau explicatif, que "avant le pont de pierre la traversée de faisait à gué ou sur une passerelle de bois l'été, et l'hiver sur le bac du passeur d'eau"

Lorsque j'ai réalisé cette randonnée fin octobre 2016 avec ma fille de 17 ans, les couleurs automnales étaient tout particulièrement magnifiques, ajoutant un atout charme supplémentaire à la balade.

Attirée depuis toujours par les paysages de vignes au milieu desquels j'ai grandi, ainsi que par les moulins, c'est une randonnée que je ne pouvais qu'adorer ! 

Autour du puy Violent, depuis Récusset

Dans le topo-guide "Volcan Cantalien" aux éditions Chamina, j'avais repéré une randonnée intitulée "Lesmaronies", une boucle de 8 kilomètres dans les environs du Puy Violent, un des monts du Cantal culminant à 1 592 mètres d'altitude dans la région de Salers. 

Mais cette randonnée n'a pas tenu toutes ses promesses... Il semble en effet qu'elle n'existe plus telle que présentée dans notre topo-guide, pourtant toujours en vente à Salers en ce mois d'août 2016 où nous étions avec notre fille de 17 ans.

Dès le départ, le balisage nous a semblé différent de nos indications, comme si la randonnée avait été modifiée... Nous avons réussi à aller jusqu'au niveau du puy Violent, au-dessus du buron de Violental, mais ensuite nous n'avons pas réussi à trouver le balisage pour poursuivre au-delà. Plutôt que de prendre le risque de nous égarer, nous avons donc préféré faire demi-tour.

Rebrousser chemin et voir une boucle se transformer en un simple aller/retour est forcément une déception, et j'aurais pu passer cette randonnée inachevée sous silence.

Mais le parcours que nous avons effectué en vaut magré tout largement la peine, pour la découverte des grands espaces autour du Puy Violent d'une part, et pour le très joli site du buron de Violental d'autre part.

Ainsi que nous l'apprend un panneau d'information sur place, le buron de Violental a été bâti il y a deux siècles, et restauré à l'identique en 2005. On peut y entrer librement pour découvrir l'intérieur de cet habitat (non meublé) qui a autrefois servi à la fabrication du fromage de Cantal.

Restez informés !

Pour ne rater aucun nouvel article, inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement en cadeau mes 2 albums photos numériques : "La montagne en photos" et "La mer en photos".

Traduction

A propos

 photo presentation

Coucou !

Moi c'est Sylvie...

Je randonne depuis 1990 et ici je vous fais partager mes randonnées, à la montagne mais aussi à la mer ou ailleurs, en été comme en hiver :

- Afrique du Sud
- Alpes
- Andorre
- Bretagne
- Charente-Maritime
- Corse
- Espagne
- Ile de la Réunion
- Massif Central
- Pays-de-la-Loire
- Pyrénéees

 

Suivez-moi sur Facebook

 

Recherche

Avertissement :

Les indications fournies dans mes descriptifs sont brèves et sommaires, et servent principalement à vous faire une petite idée de la randonnée présentée, selon mon ressenti. Elles ne remplacent pas l'indispensable topo-guide, qui vous fournira un descriptif complet et précis de votre randonnée, ainsi qu'une carte IGN pour le détail du parcours. 

Des facteurs météo ou autres sont susceptibles de faire évoluer rapidement la difficulté d'un itinéraire. Chaque randonnée se fait donc sous votre propre responsabilité. Toutes les informations fournies ici ne pourront en aucun cas engager ma responsabilité en cas d'accident ou de quelque manière que ce soit.